Dans le monde sans en être

Les trois devoirs d’un père, partie 2 : le père comme prêtre

Après une première partie sur la mission prophétique du père, continuons cette semaine avec le deuxième devoir du père : le munus sanctificandi, le devoir de (se) sanctifier comme prètre. La semaine prochaine nous verrons le devoir de diriger comme roi.

2. MUNUS SANCTIFICANDI OU LE PÈRE COMME PRÊTRE

Le sacerdoce de Jésus

Comme prêtre, Jésus est l’intermédiaire entre Dieu et les hommes, offrant un sacrifice pour expier les péchés de son peuple. Mais le sacerdoce du Christ est unique, car Il est Lui même l’offrande. Sur la croix et lors de l’Eucharistie, Jésus est à la fois, l’offrant et l’offert, le prêtre parfait et la victime sacrificielle sans tâche.

Jésus réalise ainsi la réparation de la faute originelle, dont nous faisons quotidiennement l’expérience en souffrant du mal qui parcourt le monde, en souffrant de ne pouvoir faire le Bien auquel nous aspirons. Par le sacrifice de la Croix et de la Sainte messe, Jésus rend possible le pardon de toute faute, la sanctification des pécheurs repentants et permet notre Salut.

Le sacerdoce des pères

A présent, vous pouvez penser, “C’est beau la théologie, mais qu’est-ce que cela a à voir avec la paternité ?” Et c’est une bonne question. La réponse est que nous, en tant que pères, nous sommes appelés à imiter Jésus-Christ en priant et offrant des sacrifices pour nos familles. Nous sommes appelés à chercher leur sanctification et leur salut par notre amour, et le don de nous-même, comme Jésus nous sauve et nous sanctifie par l’offrande qu’Il fait de Lui-même.

Concrètement, ce service sacrificiel de la paternité prend trois formes: prière, sacrifice et témoignage.

Prière

Nous devons prier pour nos familles, demandant à Dieu de les rendre saintes et agréables à Lui. Combien de vocations, combien de saints ont été apparus par les prières de pères saints et affectueux ?

Sacrifice

Nous devons offrir des sacrifices pour la sanctification et le salut de nos familles. Le sacrifice donne de l’énergie, le poids, et la puissance à nos prières. Sauter un repas, passer du temps avec nos enfants plutôt qu’en loisir perso, choisir une option professionnelle plus favorable à notre famille qu’à notre ambition peuvent porter des fruits durables dans la vie spirituelle de nos femmes et nos enfants.

Témoignage

Notre façon de vivre notre foi fera une impression durable sur nos enfants. Si nous sommes paresseux dans votre vie spirituelle, si nous pensons que le football est plus important que d’aller à la messe, ou si nous parlons mal à nos proches, nos enfants vont retenir que Dieu n’est vraiment pas si important que cela. Bien sûr, vivre une vie catholique fidèle n’est pas toujours facile, mais nous sommes nombreux à vouloir vivre cette exigence.

C’est pourquoi le sacrifice central, ce que vous devez faire en premier en tant que père,
c’est prend votre vie spirituelle au sérieux, et suivre le Christ de tout votre coeur.

En bref,

Par le sacrifice de lui-même, Jésus nous donne la Vie. En tant que pères, nous pouvons aussi donner la vie et la santé spirituelles à nos familles à travers nos prières et nos sacrifices en leur faveur, et par le témoignage d’une vie bien vécue. Demandons au Christ de nous accompagner tous les jours dans notre vie d’homme, d’époux et de père.

Nicolas Bettini

Marié et père de 6 enfants, ex-coordinateur du pèlerinage des pères de famille de Cotignac (Var), membre des chevaliers de Colomb, Paroisse du Sacré Coeur, Diocèse de Marseille.
cdcscmarseille@gmail.com

Texte inspiré et développé à partir de l’idée initiale du site: the catholic gentleman

Snapseed

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS