Ce n’est pas tant le principe d’une primaire qui me semble condamnable, mais les modalités de la primaire en France qui ne respecte pas certains principes de la primaire US, notamment :
– une participation massive (70% des américains sont enregistrés comme républicains ou démocrates)
– une accumulation progressive de voix par votes successifs qui permet de faire emerger les candidats en filtrant progressivement les moins pertinents
– cette logique décourage les candidats principaux d’attaquer les petits candidats + les encourage à amender leur programme car ils doivent récupérer leur soutien et avoir un programme équilibré pour aller loin dans la course.