[…] Le mal se déchaîne. Les formes qu’il emploie sont atroces et visibles. Rien ne semble pouvoir…  […]