Dans le monde sans en être

Pour en finir avec Eric Zemmour !

La polémique fait rage, les réseaux sociaux sont en feu. Les amis d’Eric Zemmour sont formels : la liberté d’expression est menacée et selon Philippe de Villiers, la France serait devenue un «Etat totalitaire».

Mais qu’est-il arrivé à Zemmour ? A-t-il été exilé à Guernesey comme Victor Hugo ? A-t-il été déporté dans une version française du Goulag comme Soljenitsine ? A-t-il été assassiné comme Anna Politkovskaia ?

Que nenni ! Il a été évincé … d’iTélé.

Une chaine privée a remercié un chroniqueur au motif qu’il serait trop sulfureux. C’est tout. Eric Zemmour est toujours en France, il a toujours sa chronique quotidienne sur RTL, son émission sur Paris Première et son livre «Le suicide français» est toujours en tête des ventes, disponible dans toutes les librairies, relais de gare et hypermarchés.

Bref, nous sommes bien loin des Etats totalitaires comme la Chine, la Corée du Nord, la Bielorussie, la Syrie, l’Iran, l’Arabie Saoudite et tant d’autre où les journalistes sont baillonés, emprisonnés, exilés voire assassinés. Nous sommes bien loin aussi de la Russie de Vladimir Poutine où la journaliste Anna Politkovskaia a été assassiné dans des conditions étranges laissant un fort soupçon sur les hommes du régime du maître du Kremlin.

Philippe de Villiers, fervent partisan de Poutine au point de désirer un homme comme lui à l’Elysée, est-il sérieux quand il dit que la France est un Etat totalitaire ? A-t-il conscience qu’un polémiste brocardant le pouvoir en place serait condamné au silence au pays de son ami post-soviétique ?

Cette polémique est absurde, insensée et indécente. Une chaine de télévision a le droit de se séparer d’un chroniqueur si celui-ci pose problème. Les propos ambigües et étranges d’Eric Zemmour sur les musulmans ont fait violemment réagir une partie des Français. Un directeur de chaine est responsable des propos qui peuvent être dit sur son antenne. Quand un de ses chroniqueurs multiplie les polémiques et est même condamné pour incitation à la haine raciale, il est légitime de se poser la question de son maintien à l’antenne.

Mais la décision d’iTélé était-elle bonne ? Celles de RTL et Paris Première de maintenir les émissions de Zemmour sont-elle justifiées ? Il est certain qu’iTélé n’a fait que victimiser le polémiste dont les fans font un martyr de la liberté d’expression.

Même si la décision d’iTélé n’est pas la bonne, il faut être clair : ce n’est pas une atteinte à la liberté d’expression car la parole est libre dans notre pays. Le gouvernement n’a pas contraint iTélé de le renvoyer. Tout le monde peut s’exprimer que ce soit sur Internet ou en publiant livres et journaux.

Arrêtons alors avec ce discours faisant de la France une dictature. Il n’est qu’un absurde point Godwin, un pseudo-argument indécent pour toutes les victimes des Etats totalitaires.

Mais surtout nous devons en finir avec la Zemmourmania. Le polémiste n’est ni un penseur, ni un leader d’opinion : c’est un caricaturiste. Lui qui defini un Français comme quelqu’un qui «mange du fromage, plaisante dans les bars, fait la cour aux filles», lui qui défini l’homme comme celui qui «bouffe, bois et baise 1Dans son livre Le Premier sexe», ne semble aborder ses sujets que par le tout petit bout de la lorgnette pour en sortir une conclusion creuse et vide comme l’époque qu’il fait mine de dénoncer. Car c’est ça le zemmourisme : une philosophie de comptoir juste bonne à être braillée au bar PMU, une culture française qui aurait quitté la Sorbonne pour le café du commerce.

Zemmour se plaint d’une France qui se suicide. Et pourtant il oublie qu’il est justement l’un des acteurs de ce suicide : une France qui râle, déteste son temps et pense à forcer la main a des millions de musulmans pour qu’ils quittent notre pays. Son discours n’est rien d’autre qu’une provocation envers les musulmans, et cela fera qu’ils nous haïront… jusqu’à la guerre civile annoncée par ce même Zemmour ? Le zemmourisme est finalement une prophétie autoréalisatrice : il ne peut mener qu’au suicide de notre pays, au suicide par guerre civile.

Nous autres catholiques avons subit de plein fouet le raisonnement malhonnête d’Eric Zemmour lors de la visite du Pape François au Parlement européen.

Tissu de mensonge faisant dire au Pape ce qu’il n’a pas dit. Propos apprenant au Pape son catéchisme, opposant François à Benoît XVI et faisant du Pape Allemand un croisé contre l’Islam alors que le pontife Ratzinger est un partisan du dialogue amical avec les musulmans. Zemmour a désinformé, et certainement sciemment car on ne peut tenir de tels propos quand on lit les discours de François.

François Miclo et Henrik Lindell ont analysé et dénoncé la désinformation de Zemmour sur cet évènement. La conclusion est évidente : le polémiste a commis un mensonge éhonté.

Quelle crédibilité accorder à ce personnage ? Il faut se poser cette question alors qu’il tient un discours socialement dangereux et que son livre est en tête des ventes. Son audience est colossale, son influence est réelle et sa désinformation n’est plus à démontrer.

Mais est-ce en supprimant ses chroniques, et donc en le victimisant, que nous y parviendrons ? Certainement pas : la seule réponse est dans la capacité des journalistes à lui répondre, à élaborer un fact-checking de ses affirmations et surtout aux intellectuels de répondre aux questions que se posent les Français : l’identité, la mondialisation, la masculinité, l’avenir de notre nation. Finalement, Zemmour ne fait que donner les plus mauvaises réponses à de vraies questions.

Il est grand temps d’en finir avec la Zemmourmania si nous ne voulons pas du suicide de notre pays. Mais la Zemmourmania ne s’arrêtera que parce que des éditorialistes et des intellectuels auront touché le coeur des Français.

Charles Vaugirard

Notes :   [ + ]

1. Dans son livre Le Premier sexe

15 réponses à “Pour en finir avec Eric Zemmour !”

  1. Joseph Gynt

    Pas tout a fait d’accord avec ta charge, car c’est oublier un peu vite que Zemmour a été le premier (et pendant qlq temps le seul) a offrir un son de cloche dissonant à heure de grande écoute, par rapport à la pensée lisse du petit écran. Enfin quelqu’un mettait les pieds dans le plat pour provoquer une réflexion chez le téléspectateur, sur des sujets considérés jusque-là comme tabous! C’était plutôt bienvenue…

    Ensuite, si la théâtralisation de son discours systématique est un peu pénible, il ne faut pas nier la responsabilité collective : la diabolisation crée les diables. Comme un effet Dieudo, en qlq sortes, ou comment se retrouver enfermé dans un personnage. Le plus dommage étant que quelques vérités bien pensées (oui, on sous estime toujours trop les discours de comptoir) se retrouvent noyées dans un flot désormais attendu de lourderies.

    Le danger vient finalement des deux côtés : du diable adulé – Zemmour – en ce qu’il tient un discours critiquable en bien des points (mais st-ce vraiment un danger?), comme de ceux qui le diabolisent, frigides, incapables d’offrir une pensée construite en retour et préférant la fuite (c’est-à-dire la rupture de contrat, pour I-télé) que de s’y essayer. ça, c’est vraiment dangereux. C’est donc bien autant de la “zemmouromania” que de la Zemmourophobie dont il faut se méfier, comme de toute “-mania” ou “-phobie”, quelles qu’elles soient…

    Aux deux camps qui se nourrissent l’un l’autre, un même hommages : éteindre la télé.

  2. Ludovic

    Que Villiers exagère et que Zemmour soit aussi parfois excessif et se soit magistralement planté sur le pape, bien sûr.
    Mais avez-vous vu lu son livre le suicide français ? On est loin de la caricature se Zemmour que vous faits vous même dans votre article. Ce livre reste un des dénonciations les plis magistrales de la mondialisation écrites, et bien écrites. De ces méfaits sur le petit peuple. Alors cela les cahiers libres devraient le reconnaître. Car le vrai ennemi de Zemmour, c’est le libéral libertaire.
    Vous appelez à la nuance, commencez par vous même.

  3. pierre

    Bien d’accord avec les commentaires précédents.
    Je n’ai pas le temps d’approfondir le mien , je retiens donc juste deux points :
    d’abord le fond: point de vue intéressant qui mériterait cependant d’être approfondi: vous appelez à nuancer l’enthousiasme collectif, vous semblez pourtant vous-même aboyer avec les loups.
    Second point, le ton de votre article me semble un peu présomptueux: vous êtes parfais dans le style donneur de leçons issus des “élites parisiennes”.
    Moi j’aime bien la sagesse populaire, que je préfère qualifier de sagesse domestique.
    Finalement, n’est ce pas ça donner la parole au peuple ?

  4. Hubert Houliez

    Charles, les choses sont plus complexes que tu ne le dis. Zemmour parle le langage des media actuels. C’est un langage simpliste mais ni plus ni moins que celui des gens qui lui apportent la contradiction. Simplement il heurte la bienpensance convenue du paysage médiatique contrairement à d’autres et c’est pour cela qu’on veut l’écarter d’une émission qui touchait beaucoup de gens. Il heurte aussi quelques unes de tes convictions, quelques unes des miennes.

    Eh bien, faisons comme l’a fait Henrik que tu cites à très juste titre, répondons-lui point par point dans un débat sain plutôt que de le diaboliser. “En finir avec Zemmour”, tiens, voilà un titre qui me fait de la peine. En finir avec des idées fausses, d’accord. Comment ? En opposant argument à argument. Henrik l’a fait sur une question précise. Toi tu reproches à Eric Zemmour de produire une prophétie auto-réalisatrice. Faut-il se taire devant les problèmes ? C’est un vrai dilemme. Face à cette prophétie – qui pour le peu que je sache (je n’ai pas encore lu son livre) se veut une description – examinons ce qu’il dit, réfutons ce qui doit l’être, inclinons-nous devant ce qui est vrai. Ce sera la seule réponse à la hauteur du succès qu’il rencontre.

    Maintenant les mots de Philippe de Villiers sont certes excessifs mais nous devons être vigilants devant toutes les formes de censure et d’auto-censure.

  5. Aïkie

    Je ne comprends pas tout ce bruit autour de la dictature socialiste… là où il n’y a qu’audiences et argent.

    Un éditorialiste se fait virer parce que ses propos nuisent à l’image de la chaîne et inquiètent les dirigeants sur les scores d’audience ? La belle affaire ! Cela se produit tous les ans sans qu’on parle de dictature socialiste.

    Il n’y a que Zemmour et les bien-pensants anti-bien-pensance pour en faire une affaire d’Etat !

  6. Benoît

    Le papier de Charles, plus que Zemmour lui-même, dénonce la paranoïa de ceux qui crient à la dictature socialiste. Et là, il vise très juste !

    Certes Zemmour, comme toutes les grandes gueules, permet d’ouvrir le débat sur des sujets tabous… mais perso, à choisir, il y a d’autres grandes gueules bien plus efficaces (Finkielkraut et E. Plenel par exemple).

    Je reprends volontiers l’hommage de Joseph Gynt :
    “Aux deux camps qui se nourrissent l’un l’autre, un même hommages : éteindre la télé”

  7. Vincent Rouyer

    Tout à fait en phase avec l’analyse d’Hubert. J’ajoute pour avoir commencé à lire le suicide français qu’Eric Zemmour sait faire preuve dans ses écrits de plus de subtilité que sur les plateaux TV ( on est bien entendu pas obligé d’être d’accord sur tout ) et qu’il présente un très réel talent littéraire que beaucoup de ses détracteurs sont très loin d’égaler.

  8. Manuel Atréide

    @Vincent

    le talent littéraire de M. Zemmour n’est pas le coeur du problème. Il n’écrit pas des romans (encore que) et surtout, il écrit depuis une position de journaliste-éditorialiste sans se soucier de la vérité, ce qui est tout de même un gros problème.

    La relation difficile de cet homme avec les faits n’est pas nouvelle. Elle s’est illustrée à plusieurs reprises, l’une d’entre elles ayant été la série de mensonges et interprétations imbéciles qu’il a faites lors de la visite du Pape au Parlement Européen à Strasbourg.

    Alors, je veux bien que M. Zemmour soit caricatural dans ses propos à la télé ou à la radio, mais ce qui pose problème, ce n’est pas son ton ou ses raccourcis, ce sont dans beaucoup de cas, les bases même de son raisonnement.

    Je vais être très clair pour ma part : M. Zemmour ment souvent, et il le fait à dessein pour continuer à passionner un auditoire qui n’a qu’une envie. Il trouve en cette star des médias une confirmation de sa propre lecture du monde. Lecture qui, malheureusement, s’apparente plus à la pensée magique qu’à une analyse structurée de la réalité.

    C’est un phénomène que tu connais bien, je crois.

    Cordialement, M.

  9. Charles Vaugirard

    Merci à tous pour vos commentaires, je vais répondre à chacun :

    @Joseph Gynt : Certes Zemmour apporte un son de cloche original, mais cela n’oblige aucunement les chaines de télévision à avoir comme chroniqueur régulier un éditorialiste comme lui. ITélé est responsable de sa ligne éditoriale et de ce qui est dit sur son plateau. C’est comme si on reprochait à KTO de ne pas avoir un éditorialiste athée et anticlérical qui viendrait présenter son point de vue face à un chroniqueur catholique. Une chaine de TV ou un journal ont encore cette marge de manœuvre et tant mieux. Et en quoi la décision d’ITélé bâillonnerait Zemmour ? Il est toujours en tête des ventes, son livre est toujours disponible partout, il est invité partout, il a toujours ses chroniques sur RTL et Paris Première. Sa liberté de penser et de s’exprimer n’est pas menacée, on ne peut pas soutenir le contraire.
    Quand tu dis que c’est la diabolisation qui crée les diables, je ne le crois pas. Je ne referai pas le débat sur l’affaire Dieudonné, mais ce n’est pas sa diabolisation qui lui a donné l’envie de donner un prix à Faurisson dans une mise en scène douteuse (un homme déguisé en déporté lui donnant le trophée). La diabolisation rendrait-elle antisémite ? Ou islamophobe ? Non, que ce soit Dieudonné ou Zemmour ou d’autres, ce sont des individus suffisamment intelligents pour avoir une pensée qui ne se limite pas à une réaction contraire à celles de leurs opposants.
    Concernant le danger que représente le discours de Zemmour : un climat malsain de peur de l’Islam s’installe dans le pays, personne ne peut le nier. Les non-musulmans ont de plus en plus peur des musulmans, l’amalgame est souvent fait entre musulman et djihadiste. Les attentats de ces jours ne font que renforcer cette peur et les discours de Zemmour et tant d’autres mettent de l’huile sur le feu. Conséquence de cela ? 1- Montée du FN. 2- Les musulmans se sentent de plus en plus rejetés. Le risque de tensions communautaires est élevés et la guerre civile annoncée par Zemmour pourrait bien avoir lieu du fait de cette ambiance créée par tous ces islamophobes. Veut-on de cela ?

    @Pierre : « Le vrai ennemi de Zemmour, c’est le libéral libertaire ». Zemmour se comporte comme si son ennemi est le musulman, or la plupart des musulmans sont contre le libéral-libertaire. Il se plante magistralement de cible…

    @Hubert Houliez : « En finir avec des idées fausses, d’accord. Comment ? En opposant argument à argument. » C’est exactement ce que je dis. La décision d’ITelé n’est pas forcément bonne (même si elle peut légitimement être prise) car elle victimise Zemmour. La vraie réponse est le fact-checking, et je le dis dans le texte. Mais on peut aussi écrire des pamphlets plus généraux, ça fait partie de notre liberté d’expression 😉

    @Aïkie : tout à fait, chaque année des éditorialistes perdent leurs chroniques, leurs émissions sans que cela crée de polémiques.

    @Benoit : « Il y a d’autres grandes gueules bien plus efficaces (Finkielkraut et E. Plenel par exemple). » Finkielkraut est un philosophe, là est toute la différence avec Zemmour. Nous avons besoin de hauteur de vue, de réflexion profonde. Bien d’accord avec toi.

    @Vincent Rouyer : La question ne touche pas la forme mais le fond. Or il y a un souci de vérité factuelle avec les dire de Zemmour. L’affaire du Pape est flagrante : il a affirmé des choses qui n’existent pas.

    @Manuel Atréide : je partage entièrement ton analyse.

  10. pepscafe

    Bonsoir Charles,

    je te remercie pour ton billet, dont je partage l’esprit et le contenu.
    Sinon, ce que je retiens de tout cela, c’est que liberté va de pair avec responsabilité : cf http://pepscafeleblogue.wordpress.com/2014/01/15/liberte-que-de-betises-on-peut-raconter-en-ton-nom/ Et que l’on ne saurait sacrifier la dignité à un moloch moderne qui semble avoir pour nom “liberté d’expression”.
    Sinon, pour mémoire, voir aussi : http://pepscafeleblogue.wordpress.com/2014/10/07/petain-rehabilite-lors-dun-cirque-mediatique-le-jour-de-yom-kippour/

    En Christ et Joyeux Noël, où l’on se souvient dans quelles circonstances(et pourquoi)Christ est venu dans ce monde.

    Pep’s

  11. paname

    Le totalitarisme, car c’en est un, est celui du relativisme.
    Nous ne vivons peut-être pas sous une dictature, ni sous une tyrannie, ni sous un despotisme (quoique), mais sous un totalitarisme médiatique.
    On ne tue pas, on discrédite, on accable de procès et d’amendes, on utilise le “novlangue”, comme dans “1984”. On transforme le sens des mots (“genre” devient “lutte contre les stéréotypes”, l’ “impuissance” de vient la “plus extrême fermeté”,….).
    Les rugissements apostoliques d’ un St Paul, la condamnation de l’avortement par Mère Teresa ou Jean-Paul II seraient aujourd’hui des “paroles de haine”.
    Le verbiage politique remplace le Verbe, la démocratie remplace le Christianisme.
    Bon appétit à vous, mais vous me permettrez de jeûner…

  12. Ludovic

    Merci Charles d’avoir répondu sur la conclusion de mon post (nb: je m’appelle Ludovic et non Pierre)
    Mais ceci dit votre réponse ne fait qu éviter mon argumentation.
    En effet, je le répète pour ceux qui n’auraient pas lu le suicide français (et il faut le lire absolument si on veut parler de Zemmour, car comme le dit un intervenant ici, l’écrit est incomparablement meilleur que l’oral), ce qui est dénoncé en premier lieu est la destruction de la France par l’ordre libéral libertaire. Dans cet destruction l’islam n’est qu’un outil favorisé par les élites pour accomplir la besogne.
    Après que l’islam soit anti libéral libertaire j’en conviens mais c’est là plus la contradiction des élites qui pensent comme les américains en Afghanistan et autres endroit utiliser l’islam à leur profit et ensuite s’en débarrasser.
    Grave erreur. Pour mémoire c’est même une erreur très ancienne puisque c’est ainsi qu’est né l’islam. Lorsqu’un secte judo chrétienne s’est alliée à des guerriers arabes qu’elle a endoctrinés. .. on connaît le suite

  13. Manuel Atréide

    Si je comprends bien @Ludovic, votre combat contre l’Islam s’accommode fort bien d’un menteur invétéré comme E. Zemmour ? Ai-je bien compris le fond de votre pensée ? Je crois que non, j’espère que non.

    Je vais essayer, une fois de plus, d’être clair : la question n’a jamais été la qualité de la forme d’expression de M. Zemmour. Qu’il soit mauvais à l’oral et excellent à l’écrit n’a pas vraiment d’importance, c’est le fond qu’il convient d’examiner.

    Et c’est le fond qui pose problème chez E. Zemmour: ses propos sont mensongers, il bâtit des théories sur des faits soigneusement triés et expurgés de tout ce qui viendrait invalider le raisonnement. Chez E. Zemmour, ce qui prime, c’est le postulat, pas l’analyse. Si les faits viennent infirmer le concept, on ne remet pas en cause le concept, on rejette le fait.

    E. Zemmour a bien fait ses devoirs. Il maitrise parfaitement non seulement les techniques de communication, mais aussi les techniques marketing contemporaines. Il sait réduire son opposant au silence et présenter son produit idéologique sous des dehors séduisants avec un discours soigneusement calibré pour faire mouche chez son auditoire coeur de cible.

    Nous sommes tous et toutes très mal formés à décrypter les médias contemporains. Un de nos premiers réflexes devrait être de nous méfier du baratin, surtout quand il va dans le sens qu’on attend. Il n’est en effet rien de plus facile que de tromper quelqu’un qui veut voir ses idées être confirmées.

    Je vous conseille de relire votre Zemmour mais cette fois ci en faisant du fact-checking et en vérifiant, étape par étape, si le raisonnement n’a pas oublié ou rejeté des faits importants. Vous aurez alors une vision très différente du bonhomme et de son travail.

  14. Ludovic

    Selon vous M Atreide, Zemmour n’est qu’un menteur manipulateur qui m’a mystifié.
    Je vous remercie de m’ouvrir les yeux mais malgré votre éclairage je ne dirais toujours pas cela, tout en étant bien évidemment conscient des limites du bonhomme (notamment sa vision de la laïcité, mais c’est celle de 90 % des éditorialistes ou son plantage récent sur le pape, mais il a reconnu lui même son erreur dans ce dernier cas)
    Puisque vous semblez avoir fait du fact checking sur Zemmour, dites moi ce qui ne convient pas dans le chapitre “la trahison des clercs” et en quoi cela prouve que sa pensée est malhonnête. Car avec cette façon de l’attaquer sur le fact checking, j’ai l’impression qu’on cherche la petite bête pour le deconsidérer, mais cela ne contredit pas vraiment sa pensée.

  15. Manuel Atréide

    @Ludovic,

    difficile d’entamer ce genre d’échange lorsqu’on commence par un “notamment sa vision de la laïcité, mais c’est celle de 90 % des éditorialistes”. Je n’ai lu nulle part ailleurs les conneries de E. Zemmour. Ni dans les pages du Mode, Du Fig, Libé, (La Croix est hors concours) ni la PQR ne s’est risqué à de telles erreurs d’analyse.

    Le fact Checking n’a rien à voir avec le fait de chercher la petite bête. Il s’agit de vérifier si on ne se fait pas enfumer. Et ça, c’est à vous de le faire. Car en ce qui me concerne, j’avoue me répéter qu’on ne fait jamais boire un âne qui n’a pas soif. (sans offense, l’animal est bien plus intelligent que le cheval …)

    Bref, au boulot. Pour ma part, je m’y collerai quand j’aurai son bouquin sous la main. Ce n’est pas le cas ici, je suis chez moi et il y a des limites à ce que j’y fais entrer.

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS