Dans le monde sans en être

Edito : En attendant le renouveau

Cette semaine a eu un air de déjà vu. Non pas qu’elle se soit déjà produite à l’identique, mais chacun de ses évènements était loin d’être inédit.

La manif de dimanche s’est bien passée, a agacé les mêmes, a réjoui les autres. Bataille de chiffre à la sortie, point Godwin très vite atteint, contre-manif aussi peuplée que l’assemblée votant le projet de loi sur le terrorisme, rien n’a changé depuis la dernière fois. On peut dire que si des foules se déplacent, le dialogue peine encore à être noué. Néanmoins il faut reconnaitre que les retournements opportunistes de Valls montrent bien qu’à la longue, la manif pour tous est une sérieuse épine dans le pied du gouvernement.

En parlant d’opportuniste, Sarkozy s’est lui aussi attaqué au sujet des manifs et de la loi Taubira. Et avec quel brio ! Parler de famille blessée l’année dernière sans dire lesquelles, expliquer qu’il faut réécrire la loi Taubira sans dire dans quel sens elle sera poussée, encore des tournures qui ne visent qu’à ménager la chèvre et le chou. Tout le monde peut ramener à soi ces morceaux de discours, mais on ose espérer que personne n’est vraiment dupe. Les mêmes matchs que par le passé sont sur le point d’être rejoués, le suspense est torride pour ceux qui ne regardent pas encore la téléréalité.

Tout cela fait que le renouveau à droite va être difficile à trouver. On a déjà Sarkozy qui s’amuse à torpiller les meetings de Mariton, quand il n’est pas occupé à proclamer un programme qu’il aurait mieux fait d’appliquer quand il était encore au pouvoir. Et puis ressortent des placards, auréolés de gloire, des figures du passé qui auraient mieux fait d’y rester. Alain Juppé d’abord, qui du haut de son âge canonique prétend apporter le renouveau. Certes, l’âge n’est en rien un indicateur de compétence, mais prétendre être le renouveau à 72 ans, c’est un peu fort. Et ensuite, si on regarde bien, Valéry Giscard d’Estaing tente de lancer Europa, son grand plan pour l’Europe. On lui souhaite bon courage.

En espérant qu’un jour on se sortira de la boucle pour un peu de renouveau. Il arrivera, on l’espère, avant Godot.

Fol bavard

2 réponses à “Edito : En attendant le renouveau”

  1. Vieil Imbécile

    On se sortira de la boucle ? ou bien tu entreras dans la boucle (avec tes jeunes pairs) pour apporter ton renouveau ? 🙂

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS