Dans le monde sans en être

Il est urgent d’attendre !

Je vous invite à relire ce court passage de la seconde lettre de Saint Pierre (dans la Bible) :

Pour le Seigneur, un seul jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un seul jour. Le Seigneur n’est pas en retard pour tenir sa promesse, comme le pensent certaines personnes ; c’est pour vous qu’il patiente : car il n’accepte pas d’en laisser quelques-uns se perdre ; mais il veut que tous aient le temps de se convertir.

Le Seigneur nous laisse le temps pour que chacun puisse le rencontrer, le découvrir.
Cela veut cependant dire que chacun de nous à pour mission de l’annoncer, de transmettre le message.

Tous nous sommes appelés, appelés à passer la bonne nouvelle de sa venue.

Ce soir nous faisons mémoire du jour où Dieu c’est fait homme, où, lui qui est le tout puissant est devenu humble petit enfant né dans une étable au cœur de l’hiver.

Aujourd’hui, prend tout son sens la question « pour vous qui suis-je », et toute sa force le « qui enverrais-je ».

Serons-nous présent ?
Saurons-nous nous rendre présent à ce mystère ?

Et enfin, si le Seigneur nous donne ce temps c’est avant tout pour notre conversion à nous.
Pour prendre ce temps de nous laisser retourner.
C’est-à-dire de se laisser toucher chaque jour plus profondément. Le Seigneur agit à notre vitesse. Rien ne sert donc de tenter de poursuivre la vie, mais il ne faut pas non plus la laisser passer.

La Vie ne peut ni s’étreindre ni se contempler, elle ne peut que se vivre !

Il est donc urgent d’attendre !

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS