Merci pour cette interview qui montre la quotidien à la fois des réfugiés, d’un pays en guerre, d’une ONG et d’une mission de déminage. Depuis la France il est difficile de comprendre ce qui se vit dans ces pays lointains.