Dans le monde sans en être

O felix culpa !

Chora church museum : Resurrection fresco

Chora church museum : Resurrection fresco

Chers lecteurs des Cahiers Libres, En cette veille de Pâques, ce n’est pas un commentaire d’’Evangile que je vous propose mais l’homélie de la Vigile que je célébrerai ce soir.

Comme il est doux d’entendre les mots de la liturgie de la Vigile pascale qui nous rappellent l’extraordinaire nouveauté de ce mystère que nous célébrons en cette sainte nuit : « ils sont finis les jours de la Passion, suivez maintenant les pas du Ressuscité. Suivez-le désormais jusqu’à son Royaume où vous posséderez la joie parfaite… »

Comment ne pas entendre comme en écho les paroles du chant de l’Exultet : « O felix culpa quœ talem ac tantum meruit habere redemptorem ». Heureuse nuit où nous célébrons la victoire de la lumière sur les ténèbres, victoire de la confiance sur l’angoisse et la trahisons, victoire de la foi sur les doutes et le néant, victoire de Dieu, victoire du Crucifié, victoire de l’amour jusqu’au bout, victoire de la vie sur la souffrance, la corruption et la mort physique et spirituelle… Aussi ensemble nous pouvons dire et proclamer : Christ est vraiment ressuscité, alléluia.

La foi est un don, mais aussi une rencontre

Afin que nous puissions entrer profondément dans la compréhension de ce grand mystère de la Rédemption, du salut, de la Résurrection, l’Eglise notre Mère nous donne d’entendre 9 extraits de l’Un et l’Autre Testament. En cela elle veut nous rappelle l’unicité du plan du salut depuis la chute de nos premiers parents jusqu’au don suprême de son Fils sur la croix et sa victoire définitive sur la mort et le péché.

L’Evangile aide à comprendre combien la foi est un don mais aussi une rencontre. Un don de Dieu et une rencontre avec lui, avec des témoins de la foi. Don et rencontre qui nous poussent à faire un pas, un saut dans la confiance : la mort n’a pas le dernier mot, car le Christ est vraiment sorti du tombeau…

Voilà pourquoi saint Luc nous nous rapporte les réactions des saintes femmes et de saint Pierre devant le tombeau vide : « Le premier jour de la semaine, à la pointe de l’aurore, les femmes se rendirent au tombeau. Elles entrèrent, mais ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus. »

“Alors Pierre se leva…”

L’intervention des anges est nécessaire pour les aider à faire mémoire de Jésus, de ses paroles de vie, à lever leur visage jusque-là rivés sur le sol, vers le ciel : «  Pourquoi cherchez –vous le Vivant parmi les morts ? Il n’est pas ici il est ressuscité. Rappelez ce qu’il vous a dit (…) ‘il faut que le fils de l’homme soit livré aux mains des pécheurs, qu’il soit crucifié et que le troisième jour, il ressuscite … »

Les paroles du Seigneur sont vérité et vie et voilà pourquoi elles peuvent faire le pas vers la foi : « Elles se rappelèrent les paroles qu’il avait dites. Revenues du tombeau, elles rapportèrent tout cela aux Onze et à tous les autres… »

Pour autant leur foi balbutiante se heurte de nouveau à l’incrédulité non pas la leur mais celle des Onze : « Mais leur propos leur semblait délirants et ils ne les croyaient pas. » Non pas tout à fait les Onze car Pierre a comme souvent un petit quelque chose en plus qui le fait se lever : « Alors Pierre se leva et courut au tombeau ; mais en se penchant, il vit les linges, et eux seuls. Il s’en retourna chez lui, tout étonné de ce qui était arrivé. » L’étonnement est souvent le commencement de grandes choses et par conséquent celui de la de la foi…

Dieu nous aime, Dieu nous cherche, Dieu nous étonne … Depuis le péché d’Adam et d’Eve il nous cherche sans cesse, malgré notre indifférence et parfois notre mépris. Sans cesse comme au Livre de la Genèse il nous appelle : « où es-tu ? » Chers catéchumènes, chers paroissiens qui avez vécu intensément ce carême, vous avez entendu son appel, vous vous êtes laissés étonner par lui. Ce soir avec vous, nous voulons répondre à son appel en disant : « me voici Seigneur pour faire ta volonté… » Ensemble nous voulons suivre Jésus mort et ressuscité pour nous. Voilà pourquoi, ce soir notre cœur et notre âme sont en paix et en joie malgré les difficultés de la vie.

Prêtres, prophètes et rois

Chers catéchumènes dans quelques instants vous allez être plongés dans les eaux du saint baptême. Vous y serez régénérés. Vous serez adoptés par Dieu. Il fera de vous ses fils et ses filles bien-aimés. Il vous agrégera à son Eglise pour se constituer un peuple saint. Un peuple de prêtres de prophètes et de rois…

Prêtres, prophètes et rois… non pas pour vous mais afin que le monde, que tout homme croit et soit sauvé… Prêtres vous le serez par votre prière, votre intercession pour le monde vous serez un pont entre la Sainte Trinité et l’humanité. Prophète vous le serez en cherchant à imiter le Christ par toute vie et vos paroles c’est ainsi qu’il vous permettra d’attirer à lui les hommes et que vous leur manifesterez son étonnante singularité. Roi, vous le serez en vivant, en déployant vos qualités, vos talents, votre métier, vos engagements sportifs, culturels, caritatifs, citoyens, … C’est ainsi que vous manifesterez la royauté de Dieu et son Royaume qui n’est pas de ce monde mais dont il veut que nous soyons les ambassadeurs et les ouvriers …

Merci chers catéchumènes pour votre réponse à l’appel de Dieu, grâce à vous notre communauté paroissiale voit la fidélité de Dieu, la fécondité de l’Eglise et devient toujours plus catholique et missionnaire…

Christ est vraiment ressuscité !

Bonne fête de Pâques à tous.

Pod

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS