Dans le monde sans en être

Attentat

DrapeauBelge

Trois explosions se sont fait entendre

Ce matin en Belgique

Poches noires soudainement apparues

Elles nous ont envoyé de grands éclats de verre et d’acier

Elles ont produit le sang, la poussière, l’espace indéfini des fuites et des angoisses

Et la mort

Puis le bourdonnement de nos oreilles a cessé

Nous l’avons vue

L’immense barbarie, la chute interminable, l’affreuse guerre

Livrée par des inconnus cachés au milieu d’innocents

Coureurs de mondes informes et perdus

A leurs horizons cloisonnés de haine

Pourquoi ce qui nous est cher doit-il être ainsi blessé ?

Les endroits tant de fois parcourus

Les personnes tant aimées

Nos familles

Il faudra qu’on pleure

Et on pleurera de toutes nos forces sous notre ciel gris

Sur lequel tant de belges ont levé les yeux en pensant

« Ce que j’aime est ici »

Ils ont voulu vivre avec bonté

Ils pleurent avec nous

Ô notre Belgique, notre Europe,

Tous ces siècles de luttes et de rêves

Faut-il qu’ils soient engloutis ?

Non jamais

Il y a encore ces espoirs invincibles, ces yeux grands ouverts, ces vrais désirs de Bien

Partout répandus au long de nos pays

Alors tenons-nous debout ensemble, répondons aux souffrances là où nous sommes

Que tout ce que nous pouvons donner soit donné, avec tendresse et raison

Pour l’amour des hommes

De toute la lumière qui peut se dégager d’eux

En souhaitant que nos labeurs rassemblés expriment

Un doux et puissant murmure

L’union fait la force.

Léopold Ghins

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS