Dans le monde sans en être

Tribune de Terre sainte : l’unité des chrétiens, une réalité

conclusion-semaine-unitc3a9-des-chrc3a9tiens

Chaque année depuis 1908, il nous est proposé de vivre, partout dans le monde, un temps fort œcuménique: la « Semaine de prière pour l’unité chrétienne ». Elle rassemble des Chrétiens de toute confession. Son programme pour Jérusalem est disponible ici.

En Terre Sainte, cette unité est une réalité car y coexistent et y cohabitent sinon toutes, du moins une très large majorité des communautés chrétiennes. Prenons ainsi l’exemple de la Basilique du Saint-Sépulcre où prient et vivent six communautés : latine, grecque-orthodoxe, syriaque, copte, éthiopienne et arménienne. Cette coexistence a quelque chose d’unique : alors qu’ailleurs l’oecuménisme se vit de façon séparée, dans la coexistence respectueuse mais séparée du fait de lieux de culte distincts, au Saint-Sépulcre l’oecuménisme se vit réellement par la prière dans un même lieu commun qu’il faut partager. De plus, l’oecuménisme y est ici vécu dans toute son authenticité car chaque culture, chaque église, vit authentiquement son culte, sans acclimatation. Les rapports sont alors vrais et l’oecuménisme y déploie sa plénitude.

L’oecuménisme est naturel à Jérusalem. Il n’est en effet pas étonnant qu’y soient représentées les communautés chrétiennes dans leur diversité. Jérusalem, lieu où l’Esprit fut envoyé sur les apôtres à la Pentecôte, est le point de départ de l’universalité de l’Eglise, après le martyr de Saint Etienne. L’Eglise part ainsi de Jérusalem pour essaimer dans le monde et y revient, pour y prier, y témoigner et s’y ressourcer. Une lecture possible de la croix de Jérusalem illustre cette idée : la grande croix centrale représentant Jérusalem et les quatre croix plus petites représentant l’Eglise aux quatre coins du monde.

En outre, Jérusalem est un carrefour au coeur de trois continents et voit deux communautés de chacun de ces continents représentées au Saint Sépulcre : Coptes et Ethiopiens pour l’Afrique, Syriaques et Arméniens pour l’Asie, Orthodoxes et Latins pour l’Europe.

Mais l’oecuménisme se vit aussi dans les pierres vivantes que sont les Chrétiens de Terre Sainte. Il n’est pas rare qu’une même famille compte un père grec-orthodoxe, une mère latine et un oncle anglican. La messe dominicale sera suivie dans l’une ou l’autre de ces églises, au gré des fêtes de famille ou de l’enracinement paroissial. Voilà une autre des richesses de la Terre Sainte.

Paul, pour la Tribune de Terre Sainte

vitrail-croixJerusalem

Texte pour la Semaine de prière pour l’unité chrétienne du 18 au 25 janvier 2016 du Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens : cliquer ici.

Textes pour la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens 2016

Appelés à proclamer les hauts faits du Seigneur (cf. 1 Pierre 2, 9)

Conjointement préparés et publiés par le Conseil Pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens la Commission Foi et Constitution du Conseil œcuménique des Églises

À TOUS CEUX QUI ORGANISENT  LA SEMAINE DE PRIÈRE POUR L’UNITÉ
DES CHRÉTIENS

Rechercher l’unité tout au long de l’année

Dans l’hémisphère nord, la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens est célébrée du 18 au 25 janvier. Ces dates furent proposées en 1908 par Paul Wattson de manière à couvrir la période entre la fête de saint Pierre et celle de saint Paul. Ce choix a donc une signification symbolique. Dans l’hémisphère Sud, où le mois de janvier est une période de vacances d’été, on préfère adopter une autre date, par exemple aux environs de la Pentecôte (ce qui fut suggéré par le mouvement Foi et Constitution en 1926) qui représente aussi une autre date symbolique pour l’unité de l’Église.

En gardant cette flexibilité à l’esprit, nous vous encourageons à considérer ces textes comme une invitation à trouver d’autres occasions, au cours de l’année, pour exprimer le degré de communion que les Églises ont déjà atteint et pour prier ensemble en vue de parvenir à la pleine unité voulue par le Christ.

Adapter les textes

Ces textes sont proposés étant bien entendu que, chaque fois que cela sera possible, on essayera de les adapter aux réalités des différents lieux et pays. Ce faisant, on devra tenir compte des pratiques liturgiques et dévotionnelles locales ainsi que du contexte socioculturel. Une telle adaptation devrait normalement être le fruit d’une collaboration œcuménique. Dans plusieurs pays, des structures œcuméniques sont déjà en place et elles permettent ce genre de collaboration. Nous espérons que la nécessité d’adapter la Semaine de prière à la réalité locale puisse encourager la création de ces mêmes structures là où elles n’existent pas encore.

Utiliser les textes de la Semaine de prière
pour l’unité des chrétiens

  • Pour les Églises et les Communautés chrétiennes qui célèbrent ensemble la Semaine de prière au cours d’une seule cérémonie, ce livret propose un modèle de Célébration œcuménique de la Parole de Dieu.
  • Les Églises et Communautés chrétiennes peuvent également se servir pour leurs célébrations des prières ou des autres textes de la Célébration œcuménique de la Parole de Dieu, des textes proposés pour les Huit Jours et du choix de prières en appendice de cette brochure.
  • Les Églises et Communautés chrétiennes qui célèbrent la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens chaque jour de la semaine, peuvent trouver des suggestions dans les textes proposés pour les Huit Jours.
  • Les personnes désirant entreprendre des études bibliques sur le thème de la Semaine de prière peuvent également se baser sur les textes et les réflexions bibliques proposés pour les Huit Jours. Les commentaires de chaque jour peuvent se conclure par une prière d’intercession.
  • Pour les personnes qui souhaitent prier en privé, les textes contenus dans cette brochure peuvent alimenter leurs prières et leur rappeler aussi qu’elles sont en communion avec tous ceux qui prient à travers le monde pour une plus grande unité visible de l’Église du Christ.

TEXTE BIBLIQUE POUR 2016

1 Pierre 2,9-10

Vous êtes la race élue, la communauté sacerdotale du roi, la nation sainte, le peuple que Dieu s’est acquis, pour que vous proclamiez les hauts faits de celui qui vous a appelés des ténèbres à sa merveilleuse lumière, vous qui jadis n’étiez pas son peuple, mais qui maintenant êtes le peuple de Dieu ; vous qui n’aviez pas obtenu miséricorde, mais qui maintenant avez obtenu miséricorde.

La Bible – Traduction œcuménique – TOB

Nous vous donnons rendez-vous :

Sur notre site,

notre page Facebook

notre compte Twitter.

et notre chaîne Youtube

Contact : la_tribune_de_terre_sainte@outlook.com 

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS