Dans le monde sans en être

#PrayForFrance : quand la jeunesse de France s’en remet à Dieu

prayfor

Les attentats du 13 novembre ont très durement touché la France, et à travers elle, toute sa jeunesse. Nous pouvions encore croire, après les tragiques attentats de janvier, que la menace était refoulée, et qu’il ne s’agissait plus désormais que de faire honneur aux victimes en gardant leur mémoire vive et intacte. Peu après, nous étions subitement engagés dans notre devoir d’hospitalité et de discernement envers les réfugiés fuyant les théâtres des guerres d’Orient.

Mais la promulgation de l’état d’urgence vient désormais nous rappeler que nous sommes durablement installés dans un état de guerre, où que soient les lignes du front. A ce titre, la mise en garde du Pape ne peut que nous revenir en mémoire, à nous, Français : nous vivons en ce moment une “Troisième Guerre Mondiale fragmentée”, selon les propres mots du Saint Père.

Du 5 au 8 décembre : 4 jours de rosaire pour la France

Nous, Français, chrétiens, héritiers du sacrifice et de la dévotion de tous nos ancêtres, nous sommes à notre tour pleinement engagés, sans possibilité de fuite ou de recul. Chaque jour exige un peu plus de notre responsabilité,  chaque jour engage davantage notre avenir et celui de nos compatriotes. Car chaque jour porte avec lui son lot de vies humaines autant que sa somme de conséquences pour la vie politique à venir : et c’est sans angélisme que nous devons aussi discerner parmi les risques qu’entraîneront l’inflation de la raison d’Etat durant ces temps d’exception.

Nous ne pouvons plus nous réfugier derrière le sort des minorités d’Orient, que nous avons trop longtemps abandonnées aux premières lignes d’un conflit qui nous oppose à un ennemi impitoyable, déterminé et calculateur, pour qui la cible est autant l’Occident en général que la chrétienté en particulier.

N’est-ce pas, d’après les déclarations de nos adversaires, en raison de ses racines chrétiennes que la France, “ bannière de la croix en Europe”, est attaquée aujourd’hui ? C’est toute la France des terrasses et des parvis, unie dans un même objet de haine et de détestation, à laquelle Daesh et ses alliés ont déclaré une guerre sans merci.

Quel sera alors la réaction des chrétiens ? L’Eglise n’a-t-elle pas une place particulière, cruciale, à jouer dans cette guerre, comme elle a toujours eu vocation à le faire dans l’Histoire pour le service de la paix et de la justice ?

N’est-ce donc pas à l’Eglise et à ses fidèles de protéger ceux qui périssent “comme des agneaux abandonnés à la violence des loups” ? Quelle sera la tâche du “Sel de la terre”, si ce n’est d’être le ferment d’un combat spirituel, sous la bannière du Prince de la Paix ?

Quelle sera l’utilité de “la Lumière du monde”, si ce n’est de répondre à la peur par la foi, à l’angoisse par l’espérance, à la douleur par la consolation ? Et qui a-t-il de plus fort, de plus consolateur, de plus avisée que la prière adressée au Père, pour la protection des hommes et le salut du monde ?

En lançant l’initiative d’un rosaire pour la France, nous voulons nous engager dans le devoir premier des serviteurs du Christ : nous rendre disponibles et attentifs à Sa volonté. Nous espérons, en priant en petits groupes de fidèles unis autour de Sa présence, que le Seigneur nous accorde la grâce d’éclairer le discernement de nos dirigeants, de nos soldats, de nos policiers ; allant jusqu’à pouvoir fléchir la folle persévérance de nos ennemis, qui sont avant tout les instruments tragiques de la ruse de l’Adversaire, que le Christ seul a pu vaincre sur le bois de Sa Croix.

Nous croyons aussi que notre prière, trésor du Ciel, sera le  truchement d’une Volonté qui nous échappera toujours, et qu’elle apportera avec plus de fruits que nous ne saurions l’espérer. Car nous ne doutons pas qu’avec  « un grain de moutarde » nous « soulèverons les montagnes » qui pèsent aujourd’hui sur le monde, et que nous serons les instruments de Sa Paix. Elle seule pouvant combler l’abîme qui dévore le cœur de l’homme.

Yrieix DENIS Pierre-Yves PEUROIS

#PrayForFrance : mode d’emploi

Le concept est simple : découvrir ou redécouvrir le chapelet en petites fraternités :

  • Choisir une intention ou une personne pour laquelle prier (ex : éclairer le jugement d’un ministre, prier pour l’âme d’une victime, prier pour un djihadiste, etc.);
  • S’inscrire sur le site internet : La France en prière ;
  • Inviter ses proches, ses amis ou ses voisins à se réunir chaque soir pour prier le chapelet, du 5 au 8 décembre.

#Qui sommes-nous ?

Nous sommes de jeunes catholiques, âgés de 22, à 30 ans.  Nous avons l’âge des victimes des attentats du 13 novembre. Nous avons aussi l’âge des bourreaux. Nous venons des diocèses d’Aix et Arles, de Bayeux et Lisieux, de Nantes, de Grenoble, de Lyon, de Bordeaux, de Nanterre de Versailles et de Créteil. Nous sommes étudiants, enseignants, chefs de projets, journalistes, chercheurs d’emploi.

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS