Dans le monde sans en être

Edito : Le pape n’est pas moderne, il s’adresse juste au monde entier

Notre pape François, à son niveau, réinvente la manière dont le souverain pontife s’adresse au monde. On place souvent ces transformations sous une volonté de moderniser l’Église, mais c’est voir les choses de travers. Car il faut surtout voir que c’est un mouvement pour porter le message de l’Église à un plus grand nombre de personnes, avec une grande audace. Et cette semaine, le pape a donné de nouveaux exemples de cette audace. Car le pape ne cherche pas à changer l’Église pour la moderniser à tout prix, il cherche à s’adresser au monde entier.

L’Afrique est une terre fertile pour la foi chrétienne, et le pape montre par son voyage là-bas qu’il en est pleinement conscient. Dans une Église à la hiérarchie encore très occidentale, ce souci est bienvenu. Rien de surprenant pour un pape venu du nouveau monde. Et en Afrique, le pape s’adresse aux chefs d’Etat, parle à la foule, va dans une mosquée, etc. Il va partout où le Christ peut être présenté. Mais il ne le fait pas en récitant nerveusement une leçon de catéchisme. A la place, le pape approche les problèmes concrets (SIDA, Traffics humains, famine…) et il montre au monde entier le chemin que le Christ nous montre pour y répondre.
C’est pour ça que quand on l’aborde sur le préservatif, il répond “Je ne veux pas penser en termes de licite. Je dirais à l’humanité : travaillez à instituer la justice. Et quand il n’y aura plus d’injustice dans ce monde, on pourra parler du shabbat.” Le monde a besoin de gens qui agissent pour instituer la justice, pas seulement de gens qui font de la casuistique avec des approches de pays riches.

Et le pape le agit aussi en France, dans le cadre de la COP21. Ce n’était qu’une paire de chaussures et une pancarte avec sa signature et le titre de son Encyclique, posés au milieu d’autres chaussures là pour braver l’interdiction de manifester. Pourtant cette petite action passée inaperçue montre bien que le pape entend être présent là où le Christ doit l’être, avec une grande cohérence dans son message. Le rassemblement n’étais pas d’abord chrétien, mais il s’agissait d’écologie comme dans Laudato Si. Alors le pape a pris part symboliquement, car c’est par ce genre de témoignages qu’on peut s’adresser au monde entier.

Le pape nous invite à revoir notre manière de nous adresser au monde, pas par modernité, mais pour toucher le plus grand nombre.

Fol Bavard

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS