Dans le monde sans en être

Former ou formater, telle est la question

Je vous avais promis de l’écologie, mais force est de constater que j’étais un poil en avance sur notre programme. Ne vous en faites pas, les cinq prochaines semaines seront exclusivement consacrées à ce thème, en honneur à la COP 21. Pour l’heure, les Mardis des Bernardins reviennent sur une problématique aussi vieille qu’Hérode et la question scolaire elle-même, à savoir : former est-ce formater ?

Le Mardi 4 novembre a été l’occasion de réinterroger le mode de fonctionnement très particulier de l’institution scolaire française. On le sait, l’excellence à la française est extrêmement décriée : entrainant un système à deux vitesses fondé sur une survalorisation des diplômes, les inégalités tant scolaires que sociales ne cessent de s’accentuer. Cela témoigne-t-il d’une incapacité à former le plus grand nombre ou signe-t-il la preuve d’un formatage des élites qui, aidées par la mise en place préalable d’habitus de classe, n’ont plus qu’à reproduire un système qui leur semble pour ainsi dire inné ? En d’autres termes, les Mardis des Bernardins se sont attelé à comprendre ce qui était en jeu derrière l’acquisition de tout diplôme.

En présence de :

  • Adeline Baldacchino, énarque, auteur de La ferme des énarques (Ed. Michalon, 2015)
  • Xavier Darcos, universitaire, haut fonctionnaire, académicien et homme politique
  • Marguerite Léna, philosophe spécialiste des questions d’éducation, religieuse xavière
  • Bernard Ramanantsoa, ancien directeur d’HEC, administrateur d’EuropaNova

Pour (re)voir l’émission dans son ensemble, c’est par .

Retrouvez-nous donc la semaine du 10 novembre pour la rediffusion du premier volet de notre cycle consacré au climat : « Les enjeux institutionnels et éducatifs de la conversion écologique » avec Mgr. Reinhard Marx et Connie Hedegaard !

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS