Dans le monde sans en être

[Edito] Ce sera pour vous un jubilé.

(c) Ordre des prêcheurs

“Vous déclarerez sainte cette cinquantième année. Ce sera pour vous un jubilé.”

(Lv 25,10)

La cinquantième année. Elle est loin, cette cinquantième année. Depuis cette cinquantième année, il s’est écoulé pas moins de quatorze autres cinquantièmes années. Et voici venue la seizième “cinquantième année”. 16 fois 50 ans. 800 ans.

Il y a 810 ans, un déglingué, chanoine de Castille revenant d’une mission au Danemark, s’établit dans le piémont pyrénéen pour y combattre les hérésies naissantes. Il y fonde une communauté, à Prouilhe, pour accueillir les femmes cathares converties. Une communauté toujours vivante aujourd’hui.

Il y a 808 ans, ce même chanoine, en ce même lieu, voit la Vierge. Littéralement. Il reçoit d’elle le Rosaire. Une prière toujours vivante aujourd’hui.

Il y a 801 ans, l’évêque Foulques installe officiellement ce chanoine et la poignée de fols en Dieu qui le suit dans la maison Seilhan, au cœur de Toulouse. Une ville et une maison toujours habitées par des fols en Dieu aujourd’hui.

Il y a 800 ans, frappé par la grâce ou soufflé par l’Esprit, ce déglingué s’est présenté à Rome, devant le successeur de Pierre, et a obtenu de lui que soit reconnu par et pour l’Eglise toute entière la mission de sa petite communauté toulousaine. Une reconnaissance encore renouvelée aujourd’hui.

Et depuis, tant d’événements, de réussites et d’échecs, de bonheurs et de malheurs, de bénédictions et d’épreuves. 800 ans de vie.

Fêter ces 800 ans, ce n’est pas un n-ième anniversaire pour l’Ordre. Ce n’est pas la commémoration d’un passé glorieux, de tant de réalisations, d’une fondation, de centaines de fondations dans le monde entier. Ce n’est pas un anniversaire, une année de plus écoulée depuis des événements passés.

Fêter ces 800 ans, c’est un Jubilé, une année sainte, une année pour rendre grâce. Rendre grâce pour tant et tant d’âmes ramenées à Dieu. Une année pour rendre à Dieu ce qui est à Dieu. Une année pour renouveler l’intuition folle d’un petit chanoine castillan du XIIIe siècle, pour la faire revivre dans l’Ordre tout entier, dans ces milliers de frères et de sœurs qui y ont consacré leur vie, dans ces milliers de laïcs engagés dans cette voie.

Une année pour ouvrir la porte et, répondant à l’appel de saint Dominique, repris par tant d’autres, jusqu’à l’actuel maître de l’Ordre :

Va, et prêche.

FPitois

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS