Dans le monde sans en être

Allons enfants de la patrie…

Après la tragédie du 13 novembre, la France est comme une famille frappée par un drame épouvantable.

Comme une famille, elle vit le deuil de ceux qui ont été assassinés.

Comme une famille, elle est unie face à ceux qui lui veulent du mal.

L’unité des enfants de la patrie c’est le patriotisme, cette valeur qui nous semble souvent désuète, passée de mode en cette ère individualiste. Le patriotisme nous renvoie trop souvent cent ans en arrière, en cette première guerre mondiale qui se voulait patriotique alors qu’elle fut un massacre fratricide. Triste méprise, le patriotisme est tout le contraire.

Il est amour de la patrie, c’est-à-dire de notre pays et donc de nos frères.

Le patriotisme n’est pas un chauvinisme égoïste, il est le service du bien commun et donc de nos frères.

Le patriotisme n’est pas un nationalisme imbu de lui-même et haineux des autres peuples : il est une fierté et une assurance de son identité qui rend possible l’accueil et la rencontre avec l’étranger… qui est aussi notre frère.

Le patriotisme c’est la fraternité. Et en France, la fraternité ne se sépare pas de la liberté et de l’égalité.

Aujourd’hui, nous sommes appelés à vivre pleinement le patriotisme. C’est cette belle vertue qui fera la force de notre nation… de toute notre nation rassemblée.

Charles Vaugirard

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS