Dans le monde sans en être

Des réels au Réel…

Le cœur vaisseau de l’exister, s’épuise à naviguer sur les eaux des réels ; mers des apparences, réels du monde et de ses attributs…

Mais surtout se déploie, se retrouve et s’exalte à « l’Océan » d’Esprit, « Réel » de l’Incréé, « Infini » irisé d’Amour parfait…

L’homme s’achève d’Abandon : Réel réalisé de Dieu en Trinité…

Quitter le « leurre » d’exister, le phare dressé des alentours du monde, « convenances » brutales, faussement vertueuses, immédiates pâleurs, insipides liqueurs que lancent l’apparence dans les cœurs altérés ; quitter le linceul triste de l’âme morcelée ; retrouver l’Évidence cachée, s’adjoindre la Vérité suprême et enfin soulignée, la pure Lumière « éternité », celle du Père de ces anges de feu, celle du Fils « Voyageur » Sauveur dans la chair de l’outrance, Verbe Sacrifice au pur de l’innocence, Parole jaillie des sources de l’Esprit.

Quitter la soif, la faim mineures et mesurées ; lancer cœurs et silences dans un bruissement d’air…

Aux prières saturées d’attente et de désir, d’éloignement blessé, de Présence cachée, la Réponse donnée…

Par la Grâce portée, l’espérance gardée, s’ouvrir la porte fine en papier bleu de ciel, s’ouvrir les mots diaphanes de la pensée chantée, mûrir l’être en entier en ce désir parfait, d’union, de communion à Toi Père, Fils et Esprit.

Bonté, Beauté stellaires posées en chacun et en tous, faisant « sainteté » ordinaire pour chacun et pour tous : Christ…et l’unique grandit à l’Unique d’Amour, la Paix déplie en l’homme le Sang d’éternité ; aller à la conscience bâtie et détachée, des réels au Réel en réponses à la Joie, aller de l’unique à l’Unique à l’âme déployée…

Eternité : « Réel » réalisé, « Vérité » irisée…

Dominique Bouffies

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS