Dans le monde sans en être

La Sainte Trinité, le trèfle et l’onde

On raconte en Irlande qu’un moine, Patrick, fut envoyé par le Pape Célestin en 432 pour évangéliser le pays des géants. Précédé par sa réputation de grande sagesse et de sainteté, il fut invité par le roi Aengus pour y exposer sa foi. Le Saint n’eut aucune difficulté à parler du Père éternel et tout puissant, de son Fils Jésus Christ et du Saint-Esprit. Mais comment expliquer de manière simple le Mystère de la Sainte Trinité : un seul Dieu en Trois Personnes ?

Cherchant une image accessible à tous, il eut l’idée pour illustrer le grand Mystère de la Trinité, de se servir d’une plante très répandue dans la verte Irlande, le trèfle à trois feuilles. C’est ainsi que lors d’un sermon resté célèbre, il prit un trèfle et le compara au Dieu des chrétiens : Un et Trine, Dieu unique en trois Personnes : le Père, le Fils et l’Esprit Saint. Alors que les conversions se multiplièrent, cette illustration fit florès dans tout le pays. C’est ainsi que le trèfle devint le symbole de l’Irlande et celui de sont attachement à la foi chrétienne.

Mais revenons au Mystère que nous célébrons en écoutant ce que nous dit la liturgie notamment dans la Préface de ce jour : « Vraiment, il est juste et bon de te rendre gloire, de t’offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu, à toi, Père très Saint, Dieu éternel et tout­ puissant. Avec ton Fils unique et le Saint-Esprit, tu es un seul Dieu, tu es un seul Seigneur, dans la trinité des personnes et l’unité de leur nature. Ce que nous croyons de ta gloire, parce que tu l’as révélé, nous le croyons pareillement, et de ton Fils et du Saint-Esprit : et quand nous proclamons notre foi au Dieu éternel et véritable, nous adorons en même temps chacune des personnes, leur unique nature, leur égale majesté. C’est ainsi que les anges et les archanges, et les plus hautes puissances des cieux, ne cessent de chanter d’une même voix… »

Qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire ? Je dirai d’abord : il y a en Dieu trois Personnes, le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Ces trois Personnes se sont révélées au cours des temps et de manière totale et définitive par l’incarnation du Fils et par l’envoi du Saint-Esprit. Elles possèdent en propre l’unique nature divine.

Sortir du chaos

Dans un second temps j’ajouterai qu’entre les trois Personnes divines il existe une distinction réelle. « Cette distinction est fondée sur les relations mutuelles que ces Personnes entretiennent entre elles. Le Père tient de lui-même la nature divine. Le Fils procède du Père par génération éternelle. Le Saint Esprit procède du Père et du Fils, ou encore du Père par le Fils, comme d’un seul et même principe, en tant qu’ils sont un seul Dieu. »1Source : Wikipédia

D’aucuns diront : pourquoi se casser la tête à nommer une « chose » aussi compliquée ? A ceux-là je dis : nommer c’est identifier et faire sortir du chaos.  Dieu se donne à connaître et nous invite à le connaître afin que puissions vivre une relation intime avec lui. On n’aime bien que ce que l’on connaît vraiment ou bien ce que l’on se donne la peine de connaître. Par ailleurs, distinguer les Personnes les unes des autres nous permet de comprendre que Dieu est relation. C’est la différence qui est la condition sine qua non du dialogue, de l’unité, de l’amour et de la fécondité…

L’unité des Trois Personnes divines trouve son principe et sa fin dans le fait que Dieu est relations. Une relation où les personnes s’aiment et se donnent ou se reçoivent en permanence. Dieu est à la fois immuable et toujours en relation. Du fait de notre création à son image et comme à sa ressemblance, nous sommes des êtres de relations. Voilà pourquoi nous pouvons répondre à ses avances et nous pouvons agir les uns envers les autres.

“Une onde est une énergie qui se transmet de proche en proche, sans transport de matière…”

L’Évangile de ce jour ne nous dit rien d’autre que cela : « Allez donc ! De toutes les nations faites des disciples, baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ; et apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous, tous les jours jusqu’à la fin du monde. » Comme Dieu le Père a envoyé son Fils dans le monde pour nous sauver, il nous envoie à sa suite pour participer à son œuvre de salut : « Baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ». L’expression « au nom de » indique que le baptisé se trouve mis en relation étroite avec le Nom, c’est-à-dire avec les personnes mêmes du Père, du Fils et de l’Esprit. Cette expérience du Dieu Trinité, l’Église la fait à travers la célébration du Christ ressuscité le premier jour de la semaine, et à travers les sacrements du baptême et de la confirmation.

L’an dernier je citais Gaëlle, cette année je citerai François-Marie qui a fait cette comparaison audacieuse entre Dieu qui veut se communiquer et une onde : « Une onde est une énergie qui se transmet de proche en proche, sans transport de matière… » Dans l’Encyclique Lumen Fidei le Pape François dit que “la foi se transmet, pour ainsi dire, par contact, de personne à personne, comme une flamme s’allume à une autre flamme”, mais aussi : “la foi a besoin (…) d’un milieu dans lequel on puisse témoigner et communiquer” et François-Marie de commenter ce passage en disant : « le son ne peut pas se propager dans le vide, il se propage uniquement de proche en proche grâce à la matière… » Nous sommes cette « matière » dont la Sainte Trinité veut avoir besoin pour se communiquer. Cela implique de notre part d’être docile à ce que Dieu nous communique. C’est ainsi que nous pouvons comprendre ce verset : « Apprenez-leur à garder tous les commandements que je vous ai donnés. »

Notre mission ne consiste pas à témoigner de nous-même mais de Dieu, le Dieu d’amour : Un et Trine. Comment faire ? La lecture aimante et méditative de la Parole de Dieu, l’obéissance au Magistère de l’Église, l’adoration et la communion Eucharistique sont autant de moyens nécessaires que la Sainte Trinité nous donne afin que nous entrions dans son intimité et dans son unité d’amour et d’action…

Bon dimanche et belle fête de la Sainte Trinité.

Pod

Notes :   [ + ]

1. Source : Wikipédia

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS