@ l’auteur

j’en ai marre (et le mot est faible) de lire des gens qui, par ailleurs, se disent chrétiens, passer une partie de plus en plus importante de leur vie à conspuer leur prochain, homosexuel.

Non la république d’Irlande n’a pas légalisé de “mariage gay”, elle a ouvert par référendum l’institution du mariage civil aux couples d’hommes et aux couples de femmes. C’est la même institution, pas un nouveau truc pour les gays. Nous n’avons aucun privilège, nous rejoignons le lot commun.

Non la république d’Irlande n’a pas organisé ce référendum par “consumérisme”. Tous les partis politiques y ont contribué, tous ont soutenu cette réforme. Elle a au final aussi été soutenue par la population. Notre mode de vie n’est pas apparu avec la société de consommation. Nous existons à vos cotés sans doute depuis les débuts de l’humanité.

Non on ne somme pas les McArthur de “marcher sur leur conscience.” La justice leur demande de respecter la loi. Cette même loi qui protège tout un chacun des dérives sectaires des uns ou des autres. Que direz vous si, un jour, M. Jova, je me permettais de vous dire qu’en raison de mes convictions philosophiques ou religieuses, je refuse de vous vendre un morceau de pain parce que vous êtes catholique ? Et ce, alors que vous avez faim ? La loi est la chose commune, la chose publique. Ce qui est valable pour les uns l’est aussi pour les autres. Et rien n’oblige à choisir un métier où l’on sert les clients sans avoir d’états d’âme. Ma grand mère, catholique, ouvrait son magasin le dimanche matin pour que les “bonnes âmes” puissent faire leurs courses en revenant de la messe. Je ne l’ai jamais entendue mot dire sur ce sujet. Faites de même ou changez de job.

J’en ai marre que nous, les LGBT soyons passés du statut de gens méprisables (ce que nous avons longtemps été pour les “bonnes gens” que vous êtes) au statut d’ennemi de l’humanité. “L’adoption du mariage homosexuel n’est pas seulement une défaite des principes chrétiens, mais une défaite pour l’humanité” – Cardinal Parolin. L’adoption d’une réforme qui me permettrait d’avoir un statut légal pour mon couple est une défaite pour l’humanité ?

Mais pour qui vous prenez vous ? Qui êtes vous, pauvres parodies de chrétiens pour oser regarder vos frères et soeurs ainsi ? “Tu aimeras ton prochain comme toi-même.” Avez vous oublié ce commandement de Jésus lui même ?

Si l’Europe pourrit en ce moment, c’est par une partie de ses racines. Vous avez transformé votre foi en un truc identitaire. Elle ne vous sert plus à aimer le monde et à le comprendre, elle vous sert à le juger à l’aune de votre petite définition de ce qu’est l’humanité. Vous passez plus de temps à mépriser, craindre et rejeter l’autre, le différent qu’à l’aimer et le respecter.

Je ne vous demande pas de nous aimer, c’est visiblement au dessus de vos force. Vous êtes tombés si bas que vous ne savez plus aimer. Mais au minimum, le minimum qu’on est en droit d’attendre d’un humain digne de ce nom, vous avez l’obligation de respecter celle et celui qui marche à vos cotés dans la vie comme dans la rue. Je ne demande nulle approbation de ce que je suis. Pour cela, il vous faudrait faire l’effort de me connaitre. Mais si vous voulez mon respect, faites en sorte que j’aie le vôtre.

Sinon, les modérés dont je suis vous diront un jour d’aller en enfer puisque c’est là, visiblement, que vous semblez vivre. Dans un monde que vous avez renoncé à aimer puisqu’il a l’outrecuidance de ne plus vous considérer comme l’unique modèle d’humanité.

Il est temps de vous ressaisir. Temps de vous débarrasser de cette haine et de ce mépris que vous avez dans le coeur. La main est encore tendue même si nous sommes en colère face à votre incommensurable complexe de supériorité. Faites en sorte de ne pas arriver en retard. Le catholicisme a beaucoup à apporter au monde. Nous souffririons tous de le voir disparaitre. Mais cessez d’en faire votre chose. Ni Dieu ni le paradis ne vous appartiennent.

Reprenez vous.

M.