Dans le monde sans en être

L’idole Jésus

On comprend mieux l’agressivité contre le Christianisme en France, lorsque par erreur ou par lassitude on se laisse aller à la faiblesse de lire un journal, écouter une radio ou regarder une chaîne de télévision (pratiques qu’on sait désormais devoir exercer avec grand discernement) : le Dieu chrétien – devrais-je dire l’idole – que l’intelligence  officielle du pays s’est en effet fabriquée est assez effrayant, et je dois reconnaître que moi aussi, croyant en un tel Dieu, j’en deviendrais vite cynique, agnostique et probablement aussi désespéré qu’eux. Voir agressif contre les chrétiens.

Petit florilège des perles récentes. Marion Ruggieri, sur Europe 1 : « La lapidation est une ancienne tradition Chrétienne » (elle a démenti après). Pour Daniel Cohn-Bendit, c’est un « Dieu qui promeut la vengeance, la loi du talion, la peine de mort » (lire l’excellent Père Rougé à cet égard).  Pour Paul Moreira, sur Canal+, « Jésus, deux fois il appelle à couper la tête de ceux qui ne croient pas en lui ». Frissons. Comment aimer un tel Dieu, père fouettard ?

En général, la méthode (de manipulation des masses) semble éprouvée ; les barons du mensonge envoient leur Scud sur une large audience ; si quelqu’un réagit, au mieux ils s’excusent et se cachent derrière « une erreur », au pire ils profitent de l’occasion pour se victimiser face aux réactions outrées que leurs mensonges auront provoquées chez les sensibles primaires (et parfois haineux, malheureusement, pour certains). Réactions qui deviennent la preuve évidente de l’agressivité des chrétiens. Et la boucle est bouclée. Le mal est dit. Et se propage. Objectif atteint, donc.

Il faudrait qu’on leur dise

Pourtant, ils sont aimés de Jésus – l’autre, le vrai. Pas de celui qu’ils se sont fabriqués et qu’ils fouettent. Marion, Daniel, Paul et tous les autres. Ils Lui doivent leur talent, leur souffle, leurs joies, leur rayonnement, leur vie.  Tout. Yeshua, torturé et mort pour eux sur la croix. C’est POUR EUX qu’il a vécu ça. Par amour POUR EUX qu’il a enduré – qu’il endure encore aujourd’hui – le fouet, l’injustice, l’humiliation, les crachats, la calomnie, les coups, les mensonges, le mépris, la trahison, les chaines, la couronne, les épines, les clous, la lance. Lui qui se tient à genoux devant eux, proposant de leur laver les pieds.

Il faudrait que quelqu’un – l’un de nous ? – leur dise avec bienveillance, dans le creux de l’oreille, la vérité à Son égard. Leur dire simplement que le vrai Jésus est doux, humble, bon, beau, vérité, chemin, prince de l’amour et de la paix ; prince de la vie ; qu’il est l’étendard de l’amour flottant au dessus de leur âme ; l’arbre de vie au milieu du jardin ; que ses yeux sont comme des colombes sur des bassins à eau, se lavant dans du lait, se posant sur des vasques ; que ses joues sont comme un parterre embaumé produisant des aromates ; que ses lèvres sont des lis distillant de la myrrhe fluide ; que ses mains sont des bracelets d’or remplis de topaze ; tout son être est l’objet même de leur désir1Ct des ct 5

Jean-Marc Potdevin

Notes :   [ + ]

1. Ct des ct 5

2 réponses à “L’idole Jésus”

  1. perlapin

    Merci J-M Potdevin pour cette réflexion profonde. C’est en effet le chagrin face à l’ignorance qui doit toucher en premier le coeur des croyants et y empêcher la colère… Cet intérêt profond que l’Esprit nous apprend à éprouver quant aux relations de nos prochains avec le Seigneur est sans doute une étape indispensable sur nos chemins de sainteté. Surtout à notre époque !

  2. paname

    A force de ne parler que de la Miséricorde (sans la Justice), on en arrive (c’est fait) à un “DROIT à l’absolution”. “Mon Père, vous DEVEZ me pardonner, c’est le pape François qui l’a dit!”.

    A Louis XVI qui demandait “que dois-je faire”, un conseiller aurait répondu: “Sire, faites le Roi!”.
    Au Pape qui s’interroge: “Qui suis-je pour juger?”, je répondrais avec insolence: “mais tu es le Pape!”.

    N’en déplaise à celui-ci, je prétends que le confessionnal EST un tribunal. Miséricordieux, certes (Dieu merci!), mais un tribunal tout de même.

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS