Dans le monde sans en être

Dieu aime en premier

Homme-dans-le-desert

J’aurais passé ma vie comme on passe par la porte,

Un instant éphémère volé à l’Eternel.

J’aurais parcouru mille chemins et me serais perdu,

Epuisé par les années et ces combats sans fins.

 

J’aurais aimé beaucoup sans connaître vraiment ;

Les yeux dans les yeux mais, nos âmes écartelées.

J’aurais crié, pleuré, rêvé comme un enfant

Sans appartenir à quiconque, sinon à moi-même.

 

J’aurais été dans tant de cœurs sans en avoir,

Dans tant de mémoires sans pouvoir me souvenir.

J’aurais été quelqu’un peut être… parmi tant d’autre

Une larme dans l’Océan, un éclair dans la nuit.

 

J’aurais été cela, j’aurais été sans être

Si je n’avais pas laissé Dieu faire toute son œuvre.

Ce qui compte, ce n’est pas la grandeur de nos actes

Car, c’est en nos faiblesses que Dieu place son espoir.

 

Il vient te chercher, comme la brebis égarée

Dans les verts pâturages, il te fait reposer.

Dieu t’aime, non pas seulement en Amour dans tes jours,

Mais également en espérance dans tes sombres nuits.

 

Pour vivre, il faut aimer. Pour aimer, il faut croire.

Va t’abreuver aux oasis de paix et d’Amour

Ne suis pas les mirages, nombreux dans le désert.

Il n’est jamais trop tard car Dieu aime en premier.

 

Christophe R.

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS