Dans le monde sans en être

Tribune de Terre sainte : pour la paix et la concorde dans la justice

mur bethlehem

“Il fallait tout le désir que j’avais d’être utile aux Pères de Terre Sainte pour m’occuper d’autre chose que de visiter le Saint-Sépulcre”. 

(François-René de Chateaubriand, fait chevalier de l’Ordre du Saint-Sépulcre le 10 septembre 1806 1Extrait de Itinéraire de Paris à Jérusalem et de Jérusalem à Paris, 1811.)

Comme Chateaubriand, il faut beaucoup de désir pour aider la Terre Sainte et ne pas simplement en profiter ! Notre rôle de chrétien est de s’orienter, comme nos églises, vers l’Eglise de Jérusalem et tout l’Orient qui vie une période difficile. Face aux différents défis : que pouvons nous faire ?

Ainsi parle le Seigneur Dieu : […] Prendrais- je donc plaisir à la mort du méchant et non pas plutôt à ce qu’il se détourne de sa conduite et qu’il vive ? […] Si le méchant se détourne de sa méchanceté pour pratiquer le droit et la justice, il sauvera sa vie. Il a ouvert les yeux et s’est détourné de ses crimes. C’est certain, il vivra, il ne mourra pas. (Ez 18, 21-28)

Tout d’abord, ne pas rentrer dans une perspective partisane du conflit : le rôle des chrétiens est bien d’œuvrer pour le dialogue et la paix. Ces conflits sont trop souvent dans nos pays d’Occident sources de récupérations politiques et idéologiques qui, de fait hors contexte, favorisent l’émergence d’un climat éloigné du message chrétien. Les questions qui nous occupent dans nos pays n’ont pas les même répercussions : par exemple la question migratoires est une source de conflit, là-bas c’est un accueil profondément chrétien, qui peut susciter l’admiration, qui est organisé pour ces populations !  En Terre Sainte, le discours du Pape est très bien accueilli, car les migrants qu’ils soient chrétiens ou qu’ils viennent pour le travail vivent dans des conditions difficiles malgré un accueil réel et profond. Le discours du Pape en Occident a du mal à prendre, car nos préoccupations sont autres, mais nous devons savoir accueillir de façon chrétienne !

On identifie souvent la civilisation arabe avec la civilisation musulmane. En réalité, jusqu’au Xe siècle, la culture arabe est essentiellement le produit des chrétiens du monde arabo-musulman, qu’ils soient syriaques ou arabes. Ayant assimilé dans leurs écoles et monastères la philosophie, la médecine et la science grecque, les chrétiens les ont repensées en langue arabe. Ils ont, par ailleurs, formé des savants musulmans qui prirent progressivement leur place. Ces chrétiens arabes qui vivent sous les menaces terroristes ont besoin du soutien de leurs frères et sœurs chrétiens d’Occident. Il ne faut se réjouir de « la mort du méchant » pour soulager notre peur. Dans le mouvement de la Tribune : « Prions pour les persécuteurs », nous devons persévérer pour œuvrer à protéger ces pays, ceux qui l’habitent, aider à la paix et la concorde dans la justice. Notre rôle est aussi à conforter dans la Foi, avec fraternité et générosité, tous ces chrétiens qui ont l’habitude de ce climat. En effet, ces chrétiens d’Orient sont les chrétiens de toute la Terre Sainte de la Bible et savent vivre, à l’image du Liban, dans la coexistence multiconfessionnelle.

Cette Terre Sainte que nous souhaitons servir est marquée en ce moment par les conflits qui l’entourent. Mais les enjeux actuels sont les prochaines élections israéliennes qui appellent les citoyens au vote. Ce vote doit être motivé par la justice, la paix et l’égalité, comme nous le recommandent les Ordinaires de Terre Sainte et doit porter chacun devant ses responsabilités et sa conscience face aux enjeux du pays. La région voit aussi un accord historique de préservation de cette terre à travers des accords entre la Jordanie et Israël. La communauté des Saints se voit complétée avec deux personnalités de Terre Sainte ! Le 17 mai prochain, en cette « année de la vie consacrée » Marie-Alphonsine Danil Ghattas (1843-1927) née à Jérusalem, co-fondatrice de la Congrégation des sœurs du rosaire, et Jeanne Emilie de Villeneuve (1811-1854) qui a fondé en 1836 la congrégation de Notre-Dame de l’Immaculée Conception seront canonisées. Être utile à la Terre Sainte, c’est notre but ! Nous voulons faire que les chrétiens « s’occupent d’autre chose que de visiter le Saint-Sépulcre », le Carême nous rapproche de Jérusalem, à nous de nous rapprocher des chrétiens !

Charles-Edouard,

Pour l’équipe de la Tribune de Terre Sainte

TTS

 

Nous vous donnons rendez-vous :

Sur notre page Facebook

Sur notre compte Twitter

Sur notre chaîne Youtube

Contact : la_tribune_de_terre_sainte@outlook.com

Notes :   [ + ]

1. Extrait de Itinéraire de Paris à Jérusalem et de Jérusalem à Paris, 1811

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS