Merci ! C’est ce “il faut” auquel j’ai précisément fait allusion dans une homélie de ce dimanche (cf. Jésus aux disciples d’Emmaüs : “ne fallait-il pas ?…”). Vous dites très bien ces choses si fondatrices pour notre foi en quête de sens, de contemplation du Coeur de Dieu.