Dans le monde sans en être

Marie, Infiniment droite parce qu’infiniment penchée, Charles Péguy.

Vitrail, Cathédrale de Chartres.

Vitrail, Cathédrale de Chartres.

L’octave de la Nativité s’est achevée hier, mais la liturgie catholique nous garde un jour encore – signe de la surabondance de la grâce – dans l’allégresse du salut en nous faisant célébrer la Solennité de Marie Mère de Dieu.

“Celle qui est infiniment droite
Parce qu’aussi elle est infiniment penchée”

Avec les mots de Charles Péguy, demandons, en cette nouvelle année, l’intercession de celle qui est toute Espérance.

Extrait de Charles Péguy,
Le porche du mystère de la deuxième vertu,
Gallimard, nerf.

Télécharger (PDF, 4.59MB)

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS