Dans le monde sans en être

Octave de la Nativité, C’est de nous qu’il dépend, Charles Péguy.

Vitrail de Mère Geneviève Gallois.

Les Paroles éternelles que Jésus a prononcé charnellement ne doivent pas être “conservées moisies dans des petites boites“. De nous dépend de leur donner une nouvelle perpétuité, de leur prêter notre chair, de les nourrir, afin qu’elles continuent de résonner, de vivre et faire vivre. Voilà résumée la vocation du poète et du chrétien que fut Charles Péguy. Voilà révélée notre mission unique, prêter notre chair au Verbe.

Extrait de Charles Péguy,
Porche du Mystère de la deuxième vertu,
Gallimard, NRF.

(si la liseuse n’apparait pas, téléchargez le pdf)

Télécharger (PDF, 20.46MB)

 

 

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS