Dans le monde sans en être

Retraite de Noël, Les temps sont pleins !

Vitrail de Mère Geneviève Gallois, osb.

Vitrail de Mère Geneviève Gallois, osb.

“Mais quand vint la plénitude du temps, Dieu envoya son Fils, né d’une femme” (Ga 4,4). Les temps sont pleins ! Depuis cette naissance, depuis que le Dieu d’avant les siècles est entré, Enfant, dans le siècle. Les temps sont pleins et pleins à craquer, chargés de Lui. Chaque seconde dit Dieu, chaque seconde temporelle dit le Dieu éternel.

Pleins à craquer, prêts à craquer d’un moment à l’autre, à se déchirer pour laisser paraître sa Gloire. Venu dans le silence de la crèche, venu dans le temps, il emporte les temps à sa suite, Il accourt dans sa Gloire, Il vient.

“Nous voyons à présent en énigme, mais alors ce sera face à face.” (1 Co 13, 12)

Notre temps s’est accroché à Lui et s’est laissé emporter dans son cortège triomphale (Col 2, 15). Non plus un temps qui avance en se cumulant, en s’ajoutant, en passant et se trainant. Mais un temps qui avance en étant emporté, attiré. Un temps que l’accomplissement des temps temporalise.

“Je vais droit de l’avant, tendu de tout mon être, et je cours vers le but” (Ph 3, 14)

Certains de nos aînés laissèrent leurs mains, leurs lèvres, leurs plumes se prendre dans ce cortège, leurs verbes s’accrochèrent au Verbe. Durant l’Octave de Noël, dans nos Cahiers, nous ferons taire l’actualité, les tribunes, les débats, et nous vous proposerons de vous laisser emporter par l’immense procession de la tradition, le cortège des verbes du Verbe, l’immense procession de ce temps prêt à laisser surgir “Celui qui est, qui était et qui vient” (Ap 1, 8)

Chaque jour, du 25 décembre au 1 janvier (sauf dimanche), le fac simile d’un texte poétique, théologique, mystique ou liturgique tiré de la tradition de l’Église sera proposé votre méditation.

Au programme : Thomas de Celano, hymnaire byzantin, Éphrem le Syrien, Charles Péguy, Jean de Fécamp et Guillaume de Saint-Thierry.

Benoît

L’Octave de la Nativité :

Fresque de la Nativité, Maestro de Narni, Greccio, Italie.

Greccio comme une nouvelle Bethléem, Thomas de Celano

Nativité

Petit Enfant et Dieu d’avant les siècles, hymne byzantin

Vitrail de Mère Geneviève Gallois, osb.

C’est de nous qu’il dépend, Charles Péguy

Enluminure, Abbaye Notre-Dame de Fidélité, Joucque.

Dans le Christ, il y a notre sang et notre chair, Jean de Fécamp

Chagall, détail.

Le Christ Epoux offrit un baiser, Guillaume de Saint-Thierry

Bible éthiopienne.

Béni soit l’Enfant, Ephrem le Syrien

Vitrail, Cathédrale de Chartres.

Marie, infiniment droite parce qu’infiniment penchée, Charles Péguy

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS