Dans le monde sans en être

Sens commun : prendre de la perspective

Sens Commun

Les militants de Sens Commun ont fait parler d’eux cette semaine, réussissant l’exploit de réunir (successivement) les trois candidats à la présidence de l’UMP à leur meeting.

De quoi “sens commun” est-il le nom ?

Dans notre langue, “sens commun” est souvent synonyme de “bon sens”. Mais chez Aristote1dans son traité ‘De anima‘ (Livre III, ch. 1 & 2) ou dans son traité ‘De sensu et sensibilibus, l’expression « sens commun » a une autre signification : c’est la faculté qui nous permet de faire le lien entre nos différentes sensations.

Nous voyons, nous entendons, nous sentons, nous touchons, nous goûtons… mais qu’est-ce-qui nous permet d’unifier ces sensations et d’appréhender que ces sensations sont différentes expériences d’un même objet ? Le sens commun.

Pour nos dirigeants politiques, il y a les questions économiques. Et les questions sociales. Et les questions sociétales. Et les questions de défense. Et les questions de…. Mais il est difficile de trouver un tant soit peu de cohérence dans leur discours ou leur action dans ces domaines : certains sont libéraux en économie et conservateurs dans les moeurs ; d’autres sont protectionnistes en économie et ultralibéraux sur les questions éthiques…

Peut-être est-ce cela que peut faire Sens Commun pour la droite2et Esprit Civique à gauche ? : redonner du souffle3et si possible du pneuma… ?, un peu de perspective à la politique qui, depuis la chute des idéologies, peine à trouver un récit qui rassemble. Et peut-être; de faire que ce récit s’ancre dans le seul méta-récit qui vaille

Incarnare
auteur de théologieducorps.fr

Notes :   [ + ]

1. dans son traité ‘De anima‘ (Livre III, ch. 1 & 2) ou dans son traité ‘De sensu et sensibilibus
2. et Esprit Civique à gauche ?
3. et si possible du pneuma… ?

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS