Dans le monde sans en être

Petit traité sur la sainteté

saintete

Petit traité sur la Sainteté. Traité d’un homme imparfait inspiré par un être Parfait. (ou la Sainteté selon un nul pour les nuls !)

Qu’est-ce que la sainteté ? La sainteté est un état perpétuel. Un état de grâce perpétuel. La sainteté est offerte. Elle peut être, elle doit être désirée mais doit se voir uniquement comme récompense.

Etre Saint est une grâce mais, c’est aussi un devoir. En effet, le Saint se voit confier de grandes responsabilités, parfois même doit porter de grandes souffrances. Mais par ce qu’il vit en Dieu et par Dieu, ce dernier se voit offert la force de tout supporter. Cette force ne s’acquiert que dans un échange désintéressé et complet à Dieu. Cet échange s’appelle l’Amour. L’Amour véritable, absolu et non celui des créatures. Seul l’Amour permet la Sainteté car, être Saint c’est apprendre à donner sans espérer en retour que plus de sainteté, plus d’Amour. La seule récompense de l’Amour est plus d’Amour. La seule récompense à une vie d’Amour est la Sainteté. Quelle grâce !

La Sainteté se vit dans l’aujourd’hui

A ceux qui croient que la Sainteté est un don du Passé, je leur dirai ceci : elle est d’aujourd’hui comme d’hier car elle est éternelle. Elle est d’aujourd’hui. La sainteté se vit dans le quotidien et non dans l’extraordinaire. On ne devient pas Saint car l’on a accompli de grandes choses aux yeux du monde, on devient Saint pour avoir été capables de recouvrir d’humilité les choses accomplies. Nous avons alors donné à Dieu toute la place nécessaire pour rendre plus belles ces choses et, nous avons été élevés par elles. Plus vous laisserez une place importante au Seigneur, plus il vous sera facile « de gagner en Sainteté ».

Le Parcours est long, l’expérience parfois difficile mais, toujours la Fin est heureuse. La délivrance des Saints ne se fera qu’au Ciel. D’ailleurs personne ne peut être Saint de son vivant. Seul le regard miséricordieux de Dieu et ses miracles nous couronnent. Le Saint est en quelque sorte le miroir, le filtre qui intensifie la lumière céleste, il ne ravit pas la Place de son Maître.

Tout chrétien doit désirer la Sainteté

Le chrétien qui n’a pas l’espoir d’accéder à la Sainteté, ne peut pas croire avec conviction à l’Espérance. Vouloir être Saint c’est être en conscience chrétien. Vouloir être Saint c’est accepter sa petitesse pour admirer toute l’importance de la Grâce dans son corps, dans son âme, dans son cœur.

Non, je ne parle pas c’est Dieu qui parle à travers moi
Non, je ne dors pas, Dieu veille.
Non, je ne désespère pas car Dieu espère en moi
Non, je ne souffre pas car Dieu est bien vivant en moi
Non, je ne meurs pas j’offre à Dieu l’entière partie Sainte de mon âme. Non, je ne pleure pas, j’abreuve le calice de la belle Passion.

L’homme devient Saint

Qui es-tu être misérable ? Qui es-tu, toi qui es et seras poussière ? Tu es l’être vivant aimé de Dieu. Tu es le «choisi de l’Amour », tu es un Saint en devenir.

On ne devient pas Saint tout seul, on le devient par l’aide des autres, par la grâce divine. Plus tu donneras de ta personne, plus tu laisseras Dieu façonner ton cœur et ton âme. Plus tu offres ta vie aux autres, plus tu l’offres à la volonté du Seigneur. Son unique volonté étant le rachat de tes péchés. On ne devient Saint qu’au Ciel qu’après l’aube des rachetés. Si nous ne pouvons être Saints de notre vivant, nous devons toutefois vivre en Sainteté. Par imitation, par l’exemple, par le renoncement, par le désir, par Dieu et pour Dieu.

Les responsabilités du Saint

Le Saint se voit confier de multiples tâches. Des petites comme des grandes. Comme le dit la Parole, il faut savoir être fidèle dans les petites pour s’en voir confier de plus grandes. La Sainteté réside aussi dans la Patience. Mais, ne crains pas, l’Amour rend patient.

Il n’est pas souhaité de se placer « à tout prix » en martyr car cela fait horreur à Dieu. Le martyr n’est pas l’unique voie vers la Sainteté même si elle en est une belle. Chacun est appelé à la Sainteté. L’humanité est appelée à être Sainte, pas seulement l’Eglise1Sachant que l’Eglise est, elle aussi, appelée à rassembler toute l’Humanité..
La Sainteté est un cheminement éternel. Ainsi, nous n’avons jamais assez donné, assez souffert, assez aimé, assez pleuré, assez ri. La Sainteté comme l’Amour se nourrit d’Absolu, elle se nourrit donc uniquement de Dieu et de ses grâces.

N’allez pas au-devant des sacrifices, soyez patients et demeurez au côté de votre Père. Vous aurez à souffrir seulement comme vous en aurez la force. Vous aurez par-dessus tout le droit à goûter au bonheur car Dieu vous l’a promis. Etre Saint c’est être suffisamment désintéressé de son propre moi pour accueillir tout le bonheur que Dieu nous réserve. Si nous sommes plein d’orgueil, de mal, de pensées mauvaises, d’angoisses matérielles comment voulez-vous accueillir la joie, comme le bonheur promis ?

Etre Saint c’est être responsable des autres alors laissez Dieu faire de vous une pierre d’Eglise. Notre Père est le plus patient, le plus habile tailleur de pierre.

La Sainteté, finalité de l’humanité

Si être Saint c’est être pierre d’Eglise. Vous comprendrez alors facilement que si chaque homme est Saint, l’humanité deviendra alors une grande cathédrale. Que d’honneurs à tant d’imperfections !

Comment vivre en Saint ?

Vivre en Saint, c’est « vivre d’Amour ». C’est placer l’Amour au-dessus de tout. La Sainteté est à la fois un chemin intellectuel, spirituel et humain. Cherchez toujours à vous instruire davantage dans la Foi. La Sainteté ne se nourrit pas de faux témoignages, ainsi ayez toujours à cœur de vous faire corriger. S’élever c’est aussi accepter d’être porté par un autre. Un Saint n’est debout que parce qu’il se repose lui aussi sur un autre Saint, comme la pierre se repose sur une autre pierre pour construire un bel édifice.

Etre Saint c’est être pleinement homme en Dieu

Finalement être Saint, n’est-ce pas seulement le fait d’accepter de n’être « qu’un » homme ? Parce que vous accepterez votre finitude, vos petitesses, vous serez grands par et pour Dieu. Le propre de l’Amour étant de s’abaisser, Dieu ira vous chercher et vous portera jusqu’aux cimes de son Ciel.

Etre Saint c’est aussi accepter le Pardon

Il n’est jamais trop tard pour être Saint. Ne croyez pas que parce que vous avez péché, vous n’avez pas le droit à cette ultime grâce !
Etre Saint c’est aussi accepter le Pardon, accepter de croire en la Miséricorde divine. Je ne

vous le répéterai pas assez, instruisez-vous, n’attendez pas de croire. Allez au-devant du Savoir et ne soyez jamais rassasiés. Soyez des affamés de Dieu

Aimez simplement, vivez en toute humilité. Vivez d’Amour et d’Espérance pour qu’elles deviennent vos armes. Soyez du Ciel et de la terre.

La Sainteté se vit dans le monde, soyez donc de ce monde tout en permettant à votre âme de voler.

Christophe

Notes :   [ + ]

1. Sachant que l’Eglise est, elle aussi, appelée à rassembler toute l’Humanité.

3 réponses à “Petit traité sur la sainteté”

  1. Choshow

    Bonjour,
    J’ai vraiment du mal avec ce texte…
    Soit on va jusqu’au bout, et on considère, comme le disait Jésus, que Dieu seul est bon, et on en conclue qu’il est le seul saint et qu’on ne le sera jamais (par nous-même).
    Soit on élargit et on considère que l’éternité commençant sur terre, on peut déjà être saint dès à présent. Et je suis persuadé qu’une âme sortant du confessional et ayant eu une contrition parfait est sainte.
    Pourquoi la sainteté seulement au ciel? Si le ciel commence sur terre?
    Parlerait-on donc dans ce texte d’une sainteté totale, absolue, parfaite? Comme Dieu seule peut l’avoir? Mais dans ce cas… aucun d’entre nous, même au ciel, ne serait saint. Il ne ferait que (si vous me permettez l’expression) participer de la sainteté de Dieu.
    Il me semble que nier la sainteté pour ceux qui sont sur terre, c’est une façon commode de refuser les sacrifices auxquels il faudrait consentir pour être saint authentiquement. Les saints sont des héros de vertus, les saints sont ceux qui laissent Dieu être tout en eux. Ils sont déjà saints sur ce chemin de perfection, même s’ils ne sont pas parfaits…
    N’y a-t-il pas une confusion entre sainteté et perfection dans ce texte? Je me le demande…
    Ah! Ce texte me dérange…
    Choshow

  2. Choshow

    Je rebondis parce que j’ai trouvé un texte qui me touche beaucoup plus et qui me parle bien plus simplement, ici: http://www.causeur.fr/une-vie-de-riens-30311.html
    Chacun peut être saint.
    Pas dans un futur post-mortem lointain, pas après l’aube des rachetés, non, tout de suite, là maintenant, sur terre, malgré et aussi avec toutes nos imperfections.
    Et la petite Thérèse ne s’est jamais vu confier la moindre grande tâche. Tout dans sa vie est petit. Elle est la sainte de la petite voie. La seule chose grande, extraordinaire, c’est l’amour qu’elle mettait dans ces petits riens.
    Il me semble qu’il est temps d’arrêter de confondre perfection et sainteté, puisque le premier est inatteignable en cette vie alors que le deuxième se vit au quotidien… et que Dieu attend de nous que l’on soit saints, dès maintenant!
    La sainteté, c’est si simple! C’est la simplicité de Dieu!
    Ce texte est si compliqué… ce n’est pas ça, la sainteté! Je dirais que ce texte est un traité compliqué de sainteté pour des gens à l’esprit compliqué… parce que je ne le comprends vraiment pas!
    Mais c’est pas grave, je dois juste être moins qu’un nul! 😀

  3. Christophe

    Je viens de voir votre commentaire 🙂
    Je pose la question : “Finalement être Saint, n’est-ce pas seulement le fait d’accepter de n’être « qu’un » homme ?”. Vous avez donc la réponse !

    Quoi qu’il en soit si nous sommes tous appelés à la Sainteté, il ne faut pas oublier que nous sommes pêcheurs malgré tout. Dieu seul sauve que ce soit sur terre ou au Ciel. La Sainteté c’est la simplicité de Dieu mais c’est aussi sa miséricorde (il faut bien être lavé de tout cela) .

    Quand je précise que personne n’est saint de son vivant cela ne veut pas dire que l’on ne peut pas vivre en odeur de Sainteté (c’est ma conclusion): “La Sainteté se vit dans le monde, soyez donc de ce monde tout en permettant à votre âme de voler.” + “L’humanité est appelée à être Sainte”.
    Concrètement je veux dire seulement que personne n’est reconnu Saint de son vivant. C’est factuel. (https://qe.catholique.org/catechisme/5401-comment-devient-on-saint).
    Nous sommes d’accord sur le fond.

    Pour répondre à cette question : Parlerait-on donc dans ce texte d’une sainteté totale, absolue, parfaite? Comme Dieu seule peut l’avoir? Mais dans ce cas… aucun d’entre nous, même au ciel, ne serait saint.

    Je dirai oui ! « soyez saints comme moi je suis saint.» nous dit Jésus. Il y a plusieurs Saints, plusieurs façons de l’être, mais qu’une Sainteté (celle de Dieu).

    Voici de plus un lien très utile du catéchisme de l’Eglise catholique : http://www.vatican.va/archive/FRA0013/__P6V.HTM. On parle de ” chemin de la perfection” (en outre).

    Quoi qu’il en soit je crois que nous sommes d’accord sur le principal… les mots sont parfois trompeurs ! La sainteté est toute simple mais exigente (Sainte Therese ne dira pas le contraire…!). Je conçois que mon vocabulaire un peu offensif voire guerrier peut troubler mais quoi qu’il en soit merci pour vos commentaires ! Au plaisir d’échanger.

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS