Dans le monde sans en être

Écritures de la Parole

Ecriture

Écrire. Une parole me provoque et voici que ma pensée se met en marche, se fait parole. S’enrichissant des mots qu’elle emprunte, la pensée convoque un monde entier. Chaque terme traine avec lui une foule de sens.  La pensée pousse de partout en mon esprit. Urgence : un papier, un stylo ! Urgence, la pensée appelle les mots à la rescousse. Gribouiller, annoter, rédiger. L’effervescence de la pensée me presse.

Griffonner pour ne rien perdre de ce qui surgit ; mais griffonnant, la pensée se trouve amplifiée. Sortant de mon esprit, courant sur un  bout de papier, les idées prennent une force insoupçonnée : voici que j’écris ce que je n’avais pas pensé. Dans l’écriture, l’esprit se déplie, se déroule. Comme les rouleaux de la Torah s’ouvrant pour laisser surgir la Parole dans sa nouveauté toujours inaugurale. À chaque déroulement de l’Écriture ce que l’œil n’avait pas vu, que l’oreille n’avait pas entendu, ce qui n’était jamais encore monté au coeur de l’homme (1 Co 2, 9) est révélé ! Les Écritures ouvertes c’est la Parole qui se déroule, qui déboule à la face du monde  :

“Déroulant le livre (…) Aujourd’hui s’accomplit à vos oreilles ce passage de l’Écriture.” (Lc 4, 18.21)

La parole s’élance depuis le silence de la nuit et fait éclater une lumière nouvelle.

“Alors qu’un silence paisible enveloppait toutes choses et que la nuit parvenait au milieu de sa course, du haut des cieux, ta Parole toute-puissante s’élança du trône royale, guerrier inexorable, au milieu d’une terre vouée à l’extermination.” (Sg 18, 14)

La parole pénètre une faille de mon silence initial, le réveille, le traumatise. Elle enclenche en moi la pensée. L’esprit s’éveille dans une excitation soudaine. La parole me saisit, elle m’emplit, elle m’explose. La vie est lancée, elle est irrépressible. Un tumulte violent de pensées se déclenche. L’esprit remue en tous sens, se déborde de partout. Je suis saturé par ce qui n’est pas moi mais qui est en moi, qui m’a pénétré, m’a réveillé. La parole d’un autre m’a mis en branle, m’a lancé. 

La parole révèle. Écrire c’est éclairer, s’éclairer.

 

Nouveauté éternellement neuve de la parole donnée dans l’écriture.
Nouveauté éternellement neuve de la Parole donnée dans l’Écriture

 

Benoît.

2 réponses à “Écritures de la Parole”

  1. GIRAUDET

    Merci Benoît pour cette belle envolée inspirée ! Je connais et ressens bien cet élan irrépressible d’écrire de noter une pensée enfin claire et limpide ,surgissant soudainement au milieu d’autres pensées plus confuses et désordonnées ( En général..) .

    Bien amicalement,
    Dominique Giraudet .

  2. Brissier

    Merci Benoit
    Je cherchais la citation de la Sagesse (cf vepres du jour )et voyant Cahiers Libres j’étais sûr que c’est ton écriture que je trouverais.
    Saint Noel à toi, frère !
    Père Julien

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS