Dans le monde sans en être

L’oraison à l’école de saint Alphonse de Liguori

Qu’est-ce que l’oraison ? Pourquoi prendre le temps de parler avec Dieu ? Cela revient-il à prier ? Comment « faire oraison » ? Chaque chrétien a ses méthodes. Chaque prêtre pourra vous donner des réponses diverses et variées. Demandez aux religieux de vous parler de l’oraison et chacun vous livrera ses secrets de ce cœur à cœur avec le Seigneur.

Moi-même, cherchant une méthode pour faire oraison, je suis tombée sur ce petit livre de St Alphonse de Liguori il y a quelques années. Mieux qu’une méthode, mieux que le « comment », il aide à faire comprendre le « pourquoi ».

Pourquoi prendre ce temps occasionnel, hebdomadaire, quotidien, de dialogue intime avec Dieu dans le silence ? Pour s’accuser d’être pêcheur ? Pour louer la grandeur de Dieu ? Pour remercier ? Pour demander ? Pour se confier?

Parce que cela est vital pour l’âme. Parce que Dieu nous attend déjà pour parler avec Lui. Saint Alphonse de Liguori, à l’appui de la Parole, met en lumière la beauté de la conversation avec notre Créateur.

Morceaux choisis.


Manière de converser avec Dieu

1° Il faut parler à Dieu avec confiance et familiarité

Sans doute, âme pieuse, vous devez, en toute humilité, respecter Dieu et vous tenir bien petite en Sa présence, au souvenir surtout de vos ingratitudes et des procédés offensants dont vous avez usé à Son égard. Mais cela ne doit pas vous empêcher de Le traiter avec l’amour le plus tendre et le plus confiant dont vous soyez capable.

Croyez bien qu’il n’est au monde ni ami, ni frère, ni père, ni mère, ni époux, ni fiancé qui aime plus que ne vous aime votre Dieu.

De Lui, vous pouvez et devez dire : « Mon Bien Aimé est à moi et je suis à Lui » (Cant. 2, 16).

« J’ai gravé ton nom sur Mes mains, disait le Seigneur à Jérusalem ; tes murailles sont toujours devant mes yeux » (Is. 49,16). Ainsi vous parle-t-il à vous –même : Âme chérie, que crains-tu ? Ton nom, Je le porte écrit dans mes mains ; c’est-à-dire que je ne perds jamais de vue le bien à te faire. Sache que le souci de ta défense est tellement présent à Ma pensée qu’il M’est impossible de M’en distraire.

Dieu vous aime ? Aimez-le. Ses délices sont d’être avec vous ? Mettez vos délices à rester avec Lui.

2°L’entretien avec Dieu est agréable et facile

Prenez l’habitude de vous entretenir avec Dieu comme avec l’ami le plus cher que vous ayez et le plus affectueux.

Dieu, en effet, ne parle guère à l’âme qui ne lui parle pas et qui, dès lors, n’entendrait que difficilement Sa voix, n’étant pas habituée à converser avec Lui. C’est de quoi Il se plaint dans le Cantique des cantiques (8,8) : « Notre sœur est encore une enfant dans Mon Amour : comment ferons-Nous pour lui parler, si elle ne comprend pas ? ».

Votre Dieu est toujours auprès de vous, au-dedans de vous.

Ainsi donc, notre Dieu, qui a Son trône au plus haut des cieux, ne dédaigne pas de passer les jours et les nuits avec ses serviteurs.

Voyant votre Dieu si empressés à se présenter dès le moment de votre réveil, ne manquez pas, de votre côté, de jeter sur Lui un regard plein d’amour, de laisser votre âme s’épanouir à L’entendre vous donner lui-même la douce assurance qu’Il n’est pas loin de vous.

oraison

3° De quoi faut-il parler à Dieu ?

N’oubliez donc jamais Sa douce présence.

Parlez-Lui le plus souvent que vous pouvez.

Si vous L’aimez, vous trouverez toujours que Lui dire. Parlez-Lui de tout ce qui vous est à cœur, de vous-même, de vos intérêts, comme vous en parleriez à un ami dévoué.

Il vous aime et Il a soin de vous, comme s’Il n’avait à penser qu’à vous seul.

Mettez donc sous Ses yeux, avec une complète liberté, le fond de votre âme, et priez-le de vous guider en vue de l’exécution parfait de Sa sainte Volonté.

Aussi, lorsqu’il vous survient une affliction : maladie, tentation, mauvais procédés du prochain ou une autre épreuve quelconque,… vite ! recourez au Seigneur pour que Sa main vous soutienne.

Quand vous recevez quelque nouvelle agréable, usez-en avec Dieu comme avec un ami dévoué et qui s’intéresse à votre bonheur. Vite ! faites-lui part de votre joie, reconnaissez qu’elle est un don de Sa main ; louez-Le, remerciez-Le.

Quand vous commettez quelque faute, n’hésitez point à courir aussitôt vous jeter à ses pieds pour lui demander pardon.

Si [les pécheurs] comprenaient qu’Il a hâte non de les châtier mais de les voir convertis, afin de les embrasser et de les serrer sur Son Cœur. « Par Ma vie, dit le Seigneur, Je ne veux pas la mort de l’impie, mais que l’impie se détourne de sa voix et qu’il vive » (Ezech. 33,11).

Pour ne point tomber dans le découragement, ne manquez pas de jeter alors un regard sur Jésus en croix ; offrez Ses mérites au Père éternel et, par là, ayez l’Espérance assurée de votre pardon. Car c’est pour vous pardonner à vous que Dieu « n’a pas épargné Son propre Fils » (Rom.8,32).

Il vous arrive d’être embarrassé devant une décision à prendre ou un conseil à donner. Ici encore, ne craignez pas et ne manquez pas d’agir avec Dieu comme font entre eux les amis fidèles. En toute occasion, ils se consultent : consultez Dieu, priez-le de vous suggérer la solution qui sera davantage de Son gré : « Seigneur, mettez sur mes lèvres la parole à dire et dans mon cœur la résolution à prendre ! » (Judith 9, 18).

Donnez encore à Dieu ce témoignage d’amicale confiance de l’entretenir, non seulement de vos affaires personnelles mais aussi de celles du prochain.

 On dit que dans le Purgatoire, il y a une peine particulière appelée peine de langueur, infligée aux âmes qui, en cette vie, ont peu désiré le Paradis ; et ce n’est que justice. Le Ciel est un si grand bien ! Notre Rédempteur nous L’a gagné par Sa mort : n’est-ce pas le mésestimer que de le désirer peu ?

Dites à Dieu que les jours vous paraissent des siècles dans l’attente du bonheur de Le voir et de L’aimer face à face.

Dieu ne se fera point entendre de vous par une voix extérieure qui frappera à vos oreilles, mais par un langage intérieur que votre cœur saisira fort bien ; il vous suffit pour cela de vous détacher assez du commerce des créatures pour rester en tête-à-tête avec Dieu : « Je la mènerai dans la solitude et Je parlerai à son cœur » (Os. 2,14).

Il vous parlera par ces inspirations, par ces lumières intérieures, par ces impressions révélatrices de Sa bonté, par ces touches suaves au cœur, par ces assurances de pardon, par ces avant-goûts de paix céleste, par ces attentes du bonheur éternel, par ces jubilations intenses, par ces douces prévenances de Sa grâce, par ces embrassements et étreintes de Son amour, en un mot : par tout ce langage de l’Amour que comprennent bien les âmes dont Il est aimé et qui ne cherchent que Lui.

4° Pratique détaillée de la conversation avec Dieu

Le matin, dès votre réveil, que votre première pensée soit d’élever votre cœur vers Dieu, de lui offrir et consacrer toutes les actions et souffrances de ce jour, en lui demandant l’aide de sa grâce.

Placez votre âme dans le côté sacré de Jésus et sous le manteau de Marie. Priez le Père Eternel, pour l’Amour de Jésus et de Marie, de vous garder en ce jour.

A l’exemple de sainte Catherine de Sienne, regardez votre cœur comme un oratoire secret où vous vous retirez souvent pour vous y unir à Dieu. En un mot, quoi que vous fassiez, faites-le avec Dieu et pour Dieu.

Profitez de tout ce que vous voyez ou entendez pour élever votre esprit vers Dieu.

Oh ! que le Seigneur est bon et libéral pour l’âme qui le cherche avec amour ! Il va jusqu’à « se laisser trouver par qui ne le cherche point. » Combien plus volontiers se fera-t-il trouver par qui le cherche, et le cherche pour le servir et l’aime ?

St Alphonse de Liguori


Bien évidemment, la vie de dévotion et de prière d’une âme est à chacun singulière. Il n’existe pas un schéma type. Tout ce qui est écrit ci-dessus ne doit être lu que comme un moyen parmi d’autres ; il vous sera peut-être utile aujourd’hui et peut-être pas demain. Le but n’est pas de se conformer à un modèle donné. Le but, c’est Dieu Lui-même et l’union de notre âme à Lui.

Que nos âmes recherche toujours Sa présence.

En union de prières.

Ayssalène

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS