Dans le monde sans en être

Edito : Ce que nous sommes (1 an de Cahiers libres)

stabat mater

Sur des carnets nus je retrace le roman d’aujourd’hui, avec les cendres d’hier matin et les reflets de demain… (Lo’jo)

 

Un joyeux premier anniversaire pour les Cahiers libres ! Voici un an que des plumes venues d’horizons différents y font entendre une voix chrétienne et humaniste. Un an d’élucubrations et de recherche sur les enjeux de notre monde, à notre petite mesure et pour nos grandes ambitions.

Contre l’empire des désabusés

Nous l’indiquons en présentation du site : ces Cahiers s’adressent à toute personne de bonne volonté, qui veut bien mettre de côté les étiquettes et les idéologies pour se rapprocher de l’homme. Pas simple, dans un monde dicté par les réactions à l’emporte-pièce ! Si internet et les réseaux sociaux sont de formidables relais de la pensée, ils sont aussi l’empire des désabusés. Dans cette foire aux invectives, nous avons essuyé quelques beignes au cours de ces derniers mois. Méritées ou injustes, nous en avons reçues autant sur notre droite que sur notre gauche. Une équitable répartition des coups qui, si elle n’empêche pas les bleus, rassure quant à l’équilibre de nos propos…

Nous préférons retenir de cette année la joie d’avoir pu avancer avec assez de contributeurs pour tenir un rythme de publication quotidien (hors salutaires vacances). Un tempo et une centralisation des talents nécessaires pour toucher les lecteurs au-delà du microcosme de la « cathosphère », autant que pour repousser nos lignes d’horizon.

Nous n’avons pas l’intention de contrer les sites journalistiques. La réinformation, c’est déjà de la désinformation. Nous souhaitons en revanche faire entendre une voix peu audible sur le net et avancer honnêtement dans cet espace de liberté et d’opinion, en dehors des cercles, préférant les dispositions du cœur que les positions de principe. Notre ligne éditoriale est semblable à des bornes jalonnant un chemin : assez visibles pour ne pas perdre le marcheur, assez éloignée l’une de l’autre pour le laisser zigzaguer.

Grace à vous amis lecteurs et contributeurs, le 4 octobre prochain, jour de la saint François d’Assise et signe de notre communion avec le Saint-Père, nous fêterons un an de route. Le bâton est en main, la gourde bien accrochée. Joyeux premier anniversaire!

Soirée Cahiers Libres

RDV le 4 octobre pour arroser ça !

Plus d’infos ici :  #SoiréeCL

Inscription sur Facebook et sur Doodle

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS