Dans le monde sans en être

Edito : De l’audace !

“Nous sommes la lumière du monde !” Voici ce qu’affichaient de jeunes coréens devant le pape François, lors d’un spectacle donné à l’occasion des Journées de la jeunesse asiatique, qui se sont clôturées ce dimanche. Quelle audace ! Reprendre ainsi les paroles mêmes du Christ – “Je suis la lumière du monde” (Jean 8,12-59) – et les faire leurs ! De l’audace, il en fallut aussi à la cananéenne s’accrochant aux basques de Jésus et réclamant pitié pour sa fille tourmentée 1Evangile du dimanche 17 août 2014, Matthieu 15, 21-28. Une étrangère quémandant le pain des fils d’Israël ou, au moins, des miettes tombées de leur table… Les disciples voulaient répondre à sa prière pour la faire taire. Le Christ a répondu pour la grandeur de sa foi.

Paris brûle-t-il d’amour ?

De l’audace, il en fallut encore aux 124 martyres coréens béatifiés samedi dernier. Ainsi qu’à tous les martyres, de tous les âges de l’Eglise, tués en haine de la foi. Il en faut aujourd’hui aux chrétiens d’Irak qui préfèrent l’exil au reniement, aux réfugiés d’Erbil qui ont dressé pour le 15 août une statue en l’honneur de Marie, ainsi qu’à tous nos frères d’Orient qui restent fidèles à la croix dans des contextes souvent douloureux. L’audace qu’ils nous enseignent ne procède pas de l’absence de peur ou de l’excès de zèle, mais d’un courage serti d’espérance. Le courage de vaincre ses craintes, nourri par l’espérance du Salut. De Séoul à Mossoul, ils sont la lumière du monde.

Qu’en est-il par chez nous ? En cette semaine où nous célébrons les 70 ans de la libération de la capitale française, qu’en est-il de la Libération de nos âmes ? Paris brûle-t-il d’amour ? Plus que jamais, l’Eglise d’Occident a besoin d’audacieux. Entre les jets de pierres de nos détracteurs et les mauvais pavés de nos bonnes intentions, il nous faut trouver l’audace de trancher en faveur d’une générosité vraie. L’audace d’avancer à contre-courant si la vérité l’exige, droit dans ses bottes. De refuser le jeu des étiquettes et la bataille des valeurs, fussent-elles chrétiennes, puisque “le Christ est venu révéler que les visages sont infiniment plus importants que les valeurs” 2Fabrice Hadjadj, Le Figaro Magazine, 16 août 2014.

L’audace de ne pas avoir peur et celle d’affirmer une foi vivante et joyeuse, à l’image des 12 000 guides et scouts rassemblés à l’Eurojam cet été, des milliers de brancardiers et hospitaliers présents chaque année à Lourdes, des 20 000 fidèles venu assister au centenaire du grand pardon de Saint-Anne d’Auray, fin juillet… A l’image de l’enfant de choeur servant aux côtés du curé de campagne. A celle de la fillette agenouillée pour la prière du soir. De l’adolescent troublé questionnant le Saint Sacrement. Du pèlerin anonyme marchant vers sa douleur… Car face à l’endormissement qui nous guette, tous répondent, d’une manière ou d’une autre, à l’appel du pape lancé depuis l’autre bout du monde : “jeunes, vous êtes le présent de l’Eglise ! Réveillez-vous !”

Joseph Gynt

Notes :   [ + ]

1. Evangile du dimanche 17 août 2014, Matthieu 15, 21-28
2. Fabrice Hadjadj, Le Figaro Magazine, 16 août 2014

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS