Dans le monde sans en être

Tribune de Terre sainte : demandez la paix pour Jérusalem !

zTb1q_l4

« Demandez la paix pour Jérusalem : Que tes amis vivent tranquilles » (Ps 122)

 

Violette, Chrétienne, Arabe, Palestinienne, Citoyenneté israélienne.

Telle est la formule utilisée par cette nazaréenne rencontrée lors d’un pèlerinage en décembre 2012. Son témoignage aurait pu se limiter à ces quelques mots de présentation, apparaissant si peu cohérents ainsi placés bout à bout mais, rappelant le combat identitaire quotidien des chrétiens de Terre Sainte. Lors de sa visite à Saint-Julien-le-Pauvre, le Patriarche d’Antioche, Gregorios III Laham a rappelé aux jeunes l’importance de conserver leur identité : « Notre connaissance personnelle du Christ nous amène peu à peu à nous construire une identité chrétienne. Il n’existe pas de dénominateur commun, chacun découvre le christianisme à sa manière. Notre foi nous rend libres et notre identité chrétienne est influente. Il ne faut pas avoir honte de la montrer car le christianisme est très spécial : le christianisme est something else, on ne peut pas le comparer. » En ce temps de multiplication des attaques anti-chrétiens, empoisonnant l’atmosphère de coexistence à Jérusalem et en Terre Sainte, les chrétiens partagent tous les mêmes souffrances. A la veille de la visite papale en Terre Sainte, ils partageaient tous la même espérance : la Paix. Les chrétiens de Terre Sainte attendaient du Pape un message d’espoir et d’encouragement. Ils attendaient que le Pape leur donne la force de rester sur leur terre.

Pape François, Evêque de Rome, Chrétien, Argentin.

A la suite de Paul VI, le Saint Père a fait de son voyage une rencontre œcuménique redonnant force à l’élan insufflé il y a un demi-siècle. En mettant ses pas dans ceux de ses prédécesseurs, il est venu, en tant que pèlerin et homme de Paix et a tout particulièrement adressé sa prière aux chrétiens de Jérusalem et de Terre Sainte : « Je voudrais en plus adresser des salutations affectueuses à tous les chrétiens de Jérusalem. Je voudrais vous assurer que je les ai dans ma mémoire, et je prie pour eux, tout en reconnaissant la difficulté de leur vie. » (Discours du Pape en l’église de Gethsemani). Il a souligné l’importance de la présence des chrétiens en Terre Sainte. Il les a invité à rester sur place, témoigner de leur foi et être signe d’espérance malgré les difficultés : « Je tiens à mentionner l’active communauté chrétienne, qui offre sa contribution significative au bien de la société et qui participe aux joies et aux souffrances de tout le peuple. Les chrétiens entendent continuer à remplir ce rôle comme citoyens de plein droit, ensemble avec leurs autres concitoyens considérés comme des frères. » (Discours du Pape en Béthanie). A l’aurore de son voyage, le Pape François a renouvelé son message de paix en invitant, au Vatican, les présidents palestinien Mahmoud Abbas et israélien Shimon Peres à prier avec lui pour la paix en Terre Sainte : « En ce lieu, où est né le Prince de la paix, je désire adresser une invitation à vous, Monsieur le président Mahmoud Abbas, et à Monsieur le président Shimon Peres, pour faire monter ensemble, avec moi, une prière intense en invoquant de Dieu le don de la paix. »

Nous, Chrétiens, de toutes nationalités.

Avec pas moins de vingt étapes, quinze discours et par la portée de ses gestes, le Pape, sous son autorité de leader religieux nous invite à le suivre. Mgr Shomali, en évoquant le déjeuner qu’a pris le pape avec des familles chrétiennes, l’a souligné : « C’est un exemple pour nous. Le Pape ne verra pas toute la misère de la Terre Sainte. Il rencontrera seulement cinq familles et, en nous donnant un bon coup de pouce, il nous laisse la mission de poursuivre le travail ». Cet été, près de 2000 jeunes des diocèses de France prendront la suite du Saint Père en Terre Sainte. Dimanche prochain, les présidents palestinien et israélien prieront avec le Pape pour la paix en Terre Sainte et, le Saint-Père, nous invite à être en union de prière avec eux : « Ne nous laissez pas seuls et priez avec nous pour que la paix survienne. Priez beaucoup afin que le Seigneur accorde la paix à cette terre bénie. Je compte sur vous tous. » Mgr Shomali nous rappelle que « François est un homme qui prie, dont la force vient de Dieu et nous savons que Dieu peut rendre l’impossible possible. » Le Pape veut montrer que la prière est efficace alors, ensemble joignons nous à cette prière universelle et prions pour Jérusalem, prions pour la Terre Sainte.

Victoire,

Pour l’équipe de la Tribune de Terre Sainte

TTS

Nous vous donnons rendez-vous :

Sur notre site,

notre page Facebook

notre compte Twitter.

et notre chaîne Youtube

Contact : la_tribune_de_terre_sainte@outlook.com 

 

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS