Dans le monde sans en être

Lettre ouverte aux pèlerins dissipés de la canonisation

Dignitaries including France's Prime Minister Valls meet Pope Francis after the canonisation ceremony of Popes John XXIII and John Paul II in St. Peter's Square at the VaticanLe Premier ministre Manuel Valls est un homme par qui arrive le clivage. A Paris, il fait face à une situation parlementaire digne de la IVe République, où le centre a sauvé le Pacte de responsabilité, rejeté par une partie de sa propre majorité. A Rome, sa présence à la canonisation de Jean XXIII et Jean-Paul II a soulevé les huées de la foule des pèlerins français, galvanisés contre un symbole honni : Manuel Valls, Manuel « Gaz ». Valls, le visage crispé et haineux de la répression de la Manif pour tous. Valls, l’oppresseur. Valls, le franc-maçon notoire. Valls, l’ennemi de la vraie France.

C’est à ces pèlerins que je souhaite m’adresser. Comme eux, j’étais dimanche dernier à Rome, sous les fenêtres du sublime palais Farnèse, qui abrite l’Ambassade de France en Italie. Des kilomètres de car dans les pattes, j’avais retrouvé avec bonheur la Ville Eternelle, pleine d’amitié, de foi et de joie. Une atmosphère sereine régnait dans Rome, à l’image de l’Eglise, ouverte et consolidée par Jean XXIII, Jean-Paul II et leurs successeurs.

Les pèlerins français étaient donc regroupés Place Farnèse. Le recueillement commençait à gagner les fidèles, qui attendaient impatiemment le début de la cérémonie, retransmise sur écran géant depuis la place Saint-Pierre. Lorsque Manuel Valls est brièvement apparu parmi les autres, la foule l’a instinctivement et généreusement hué. A côté de moi, quelqu’un lisait un magazine qui traîne toujours dans les salons, qui réduisait un pontificat de Jean-Paul II à un slogan de manif : « mariage, sexualité, famille ». Un peu court, non ?

Mes frères et sœurs en Christ, je ne vous critiquerais jamais avec la malveillance de trop de journalistes. J’ai manifesté avec vous contre le mariage homosexuel l’an dernier, je redescendrais dans la rue dès demain s’il le faut. Mais j’ai trouvé vos huées puériles, voire « inacceptables », comme l’a dit un prêtre à son car de jeunes sur le retour.

Il y a un temps pour tout, nous enseigne l’Ecclésiaste : « un temps pour se taire, et un temps pour parler; un temps pour aimer, et un temps pour haïr; un temps pour la guerre, et un temps pour la paix » (Eccl 3, 7-9). La célébration de la canonisation de deux nouveaux saints n’était ni le lieu, ni le contexte, pour brocarder Valls et ce qu’il représente.

Déjà, le 11 novembre dernier, on avait hué François Hollande en marge des cérémonies de l’Armistice. Ce qui était déplacé lors d’une fête patriotique l’est encore plus, pour un chrétien, lors d’une fête de la foi. Autant on pouvait pardonner les provocateurs professionnels du 11 novembre, cyniques et persuadés que la fin justifie les moyens. Autant il est incompréhensible que vous, des pèlerins, vous laissiez entraîner à ce même jeu.

Il y a des symboles qu’il faut préserver, vous l’avez suffisamment revendiqué. Une messe de canonisation, ce n’est pas un moment où l’on devrait mettre de côté, pour quelques heures, sa sensibilité militante ? Vous qui voulez défendre la Chrétienté, auriez-vous oublié la Trêve de Dieu ?

Ce n’était ni le lieu, et encore moins la manière. Vous avez hué, vous arborez fièrement vos sweats et vos drapeaux… Mais concrètement ? Si vous n’êtes pas d’accord avec un homme politique, c’est à vous de lui rappeler de qui il tient ses privilèges d’élu. Êtes-vous allé voir votre député pour lui exprimer votre opposition au mariage gay ? Lui avez-vous seulement écrit ? Ne sous-estimez pas ce lobbying à petite échelle : les élus, notamment les députés, y sont très sensibles. Un des moyens de revenir sur la loi Taubira en 2017 commence chez vous, en maintenant une pression constante de la base sur les élus, quels que soient leurs bords. C’est bien plus efficace et constructif que de critiquer la classe politique en général, entre gens bien nés.

A la rigueur, si vous aviez hué le dictateur zimbabwéen Robert Mugabe, présent dimanche Place Saint-Pierre, j’aurais compris. Mais il s’agissait ici du Premier ministre français, avec qui le litige est très sérieux, mais qui n’est pas un tyran du même ordre… Sa seule présence aux canonisations de Jean XXIII et Jean-Paul II aurait même dû vous réjouir ; c’était un sacré pied de nez au camp laïcard, qui montre que l’Eglise est prise au sérieux.

Manuel Valls n’est pas un anticlérical classique. Initié au Grand Orient de France, il est également l’héritier d’une dynastie catholique catalane très pieuse, qui a caché des prêtres et des hosties consacrées pendant la guerre civile espagnole. Les enfants de son premier mariage sont baptisés. Sa vision de la laïcité est moins brutale que sa gestion de l’ordre public : « l’indépendance à l’égard de toutes les religions ne veut pas dire l’ignorance de ce qu’elles représentent », a-t-il déclaré à Rome. Il est évident que la ficelle est un peu grosse. Ce même personnage qui souhaite éteindre la guerre culturelle, en muselant la frange du PS qui rêve de PMA, était, lui, carrément favorable à la GPA en 2011. En outre, ses intentions actuelles sur l’euthanasie sont encore inconnues. Si Manuel Valls veut apaiser, c’est parce qu’il aspire à gouverner. Mais plutôt que de se renfermer, il faudrait plutôt se réjouir de cette nouvelle donne.

Que préférez-vous ? La guerre ouverte entre le régime et l’Eglise ? Vous qui vous gargarisez des exploits héroïques des Vendéens de 1793 êtes comme moi trop heureux de jouir du cadre d’un Etat de droit, qui nous permet une opposition réfléchie, argumentée et pacifique, sans craindre pour nos vies.

Face au danger de la compromission et de l’ « aquoibonisme », il est nécessaire de faire une place à la fougue et au prophétisme, n’en déplaise aux structures et aux réflexes en place. Mais quand c’est le rejet pulsionnel qui s’exprime, il faut lui préférer l’opposition vigilante, lucide, nourrie par la prière.

Que saints Jean XXIII et Jean-Paul II nous guident et nous accompagnent de leurs exemples de fermeté et d’intelligence dans le combat politique.

Bougainville

4 réponses à “Lettre ouverte aux pèlerins dissipés de la canonisation”

  1. Etienne

    Merci pour cet article ! J’étais moi aussi place Farnèse lors de la canonisation et j’ai trouvé vraiment regrettables ces hués…
    Une amie pas catho qui était avec moi m’a dit : “mais je comprends pas, vous auriez hurlé si le gouvernement avait ignoré ces canonisations en n’envoyant pas de représentant !” …

  2. Jean Mercier

    Excellent résumé de ce que je pense être la juste attitude.

  3. Alénior

    Si nous pouvions cesser de faire la morale au Peuple de France .5 minutes cela nous ferait des vacances !
    Pourquoi Valls est il sifflé ?
    Valls est sifflé parce qu’il a gazé les familles, parqué les Veilleurs ,pris des mesures injustes, stupides et arbitraires dont j’ai été le témoin . Type : interdiction pour un Veilleur d’être sur la trottoir du Sénat mais autorisation de circuler sur sur même trottoir dans tout Paris . Deux poids deux mesures : rigueur totalitaire avec LMPT, les Mères Veilleuses, les Sentinelles ?
    C’est si hypocrite de se pointer avec son air crispé et de “Je suis là mais je ne suis pas là de cœur ”

    Le crime commis par les Français : siffler un Ministre arbitraire, injuste , et totalitaire …

    Quelle est la faute la plus grave ? Quelle est celle qui aura les conséquences les plus graves . ? Cessons d’isoler un épiphénomène pour juger les Française et jugeons des causes réelles du phénomène ….

    Les Français , on déjà subit leur leçon de morale pour le 1er novembre ..Ils étaient là en nombre.Pour saluer la mémoire du passé et siffler le futur qu’on construit … Ce 8 mai il n’ y avait personne, personne pour saluer et s’exprimer … C’est une France sans Futur et sans Passé que le Présent révèle ….
    Monsieur Valls ne représente en rien ni la France,ni les Français , ni les Catholiques …C’est dit au moins . Et je suis bien certaine que cela réjouit le Pape Français que ce qui détruit la famille rencontre quelques résistances !
    J’espère que Monsieur Valls aura droit aussi à sa petite leçon de morale …

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS