Dans le monde sans en être

Edito : mon maire, ce héros

Mon maire ce hérosLa campagne électorale, l’attente des résultats sont maintenant dernière nous. L’heure est aux commentaires, aux déclarations présidentielles sur le remaniement ministériel.

A entendre nos hommes politiques et nos mass médias, ces élections seraient un revers pour la gauche. Tout comme il y a six ans elles étaient un revers pour la droite. L’alternance des revers, ce petit charme de la vie politique contemporaine…

Les déclarations tonitruantes sur le “désaveu du gouvernement”, la victoire de l’opposition ou la montée du Front National donnent des allures d’élection présidentielle à ce scrutin.

Une telle vision des municipales et un tel battage médiatique nous font oublier la réalité de la vie locale.

Alors que les regards sont fixés sur Paris, Lyon, Marseille, et quelques dizaines de grandes villes, on omet que la France a 36 000 communes. Aux municipales, 36 000 maires et 36 000 conseils municipaux ont été renouvelés. Sur ce nombre, une minorité est réellement politisée. Le vote a concerné des problématiques locales et des personnalités de terrain.

Ici ce n’est pas le revers du gouvernement qui a intéressé les Français, mais le service de leur maire, de ses adjoints et des conseillers.

Beaucoup de ces communes sont modestes. Certaines sont très petites et font parfois moins de cent habitants. Pourtant elles sont bien gérées, parmi les mieux de France, et le travail de leur maire est un véritable sacerdoce : présents, discrets, efficaces, ils n’aiment pas les projets grandiloquents ni les promesses électorales. Ils gèrent leur commune en bon père de famille.

Je me rappelle de ce maire d’une petite commune du Jura qui faisait certains travaux de rénovation de ses propres mains : il avait refait lui-même le crépis du mur du cimetière alors qu’il n’était pas maçon mais chauffeur de car.

Je me rappelle aussi d’un autre maire jurassien qui conduisait lui-même le chasse-neige quand parfois le Conseil général ne dégageait pas les routes de son village. Un service public de proximité qui se moque pas mal des étiquettes politiques.

Ces nombreux maires, loin des remue-ménages médiatiques, sont les héros quotidiens de nos villages.

Regardons leur exemple et saluons leur dévouement.

 Charles Vaugirard

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS