Dans le monde sans en être

“Une formation en ligne sur la Doctrine sociale de l’Eglise” (interview)

logoDSEAnne-Laure, Cécile, Marie-Solene et Domitien se sont lancés dans un projet audacieux : un parcours de formation en ligne sur la Doctrine social de l’Eglise (DSE). Ils répondent à nos questions sur cette doctrine et leur initiative.

Qu’est-ce que la Doctrine sociale de l’Eglise ?

L’Église a répondu dans l’histoire à un grand nombre de problématique sociale par des prises de parole forte (depuis la réglementation des guerres jusqu’à la bioéthique ou l’environnement). Ces positions ont pris une place particulière avec la publication des “Encycliques sociales” (la première : Rerum Novarum publiée en 1891 par Léon XIII) et la publication en 2004 d’un Compendium de la doctrine sociale de l’Église qui font d’elles un corpus particulier dans l’ensemble du magistère. Cette discipline est généralement “classée” dans la théologie morale ou la philosophie politique. Cet ensemble de documents est destiné à guider et orienter le comportements des chrétiens dans leurs choix quotidiens. Il ne s’agit ni d’une idéologie ni d’une théorie inapplicable, mais d’une réflexion issue de l’excellente connaissance de la nature humaine. Chacun peut en déduire des pistes d’action pour ses engagements dans la société. “DSE on the Web” est un parcours de formation en vidéo et en ligne sur cette doctrine sociale.

En quoi la DSE est-elle d’actualité ?

Lors des dernières élections présidentielles, on nous a beaucoup parlé des “points non négociables” que tous les Catho devaient prendre en compte avant d’aller voter. Mais d’où venaient ces trois (ou cinq selon la source) points ? De la DSE ! Plus largement, nous voyons l’Église reprendre la parole dans la sphère publique : au sujet du mariage pour tous, bien sûr, mais aussi des sans-papiers, de Lampedusa… Et ces prises de position sont elles aussi issues des enseignements de la DSE. De la même manière, nous, fidèles, devons nous engager, au moins en soutenant des candidats portant nos valeurs. Mais pour cela il faut connaître et travailler ces textes. Sur la question du travail et de l’entrepreneuriat, la DSE a été aussi source d’engagement d’un grand nombre : pensez aux Entrepreneurs et dirigeants chrétiens (EDC), au Mouvement chrétien des cadres et dirigeants (MCC), mais aussi à la Conférence Française des Travailleurs Chrétiens (CFTC) et à bien d’autres acteurs. Cela a eu des implications politiques comme la mise en place d’un certain nombre de lois sociales, mais cela donne aussi une certaine vision de l’entreprise fondée sur la subsidiarité qui a un impact sur son organisation même.

Qui faites-vous intervenir dans votre cycle de formation et sur quels thèmes précis ?

Nous avons choisi les thèmes à partir du Compendium de la Doctrine Sociale de l’Église en en discutant longuement avec plusieurs personnes d’Ichtus et des parcours Zachée. Nous avons ensuite cherché avec eux qui pouvaient être les intervenants les plus pertinents pour chacun de ces thèmes en termes de maîtrise du sujet et de capacité à proposer un enseignement intéressant face à une caméra. Pour l’instant, nous essayons de travailler plus particulièrement les principes essentiels développés dans la DSE et les “manières d’agir en Chrétien” qu’elle met en avant. Au programme, nous avons donc le père Bonino sur le thème du bien commun, le professeur Jean-Yves Naudet sur le thème de la propriété privée et de la destination universelle des biens et le père Cédric Burgun sur le thème des vertus comme valeurs de la vie sociale et voie de la charité. Nous pouvons aussi vous annoncer en exclusivité que nous allons avoir le père Matthieu Rougé qui va intervenir sur les structures de péché et le père Bernard Peyrous qui va revenir sur la construction de la DSE, mais nous n’avons pas encore les dates exactes de diffusion.

Comment se déroulent leurs interventions ?

Chaque thème est traité par l’intervenant en une heure et demie, ce qui permet d’aller vraiment au fond du sujet, mais cette heure et demie est divisée en six entretiens d’un quart d’heure chacun, ce qui les rend faciles à placer dans des emplois du temps chargés comme les nôtres. Les vidéos de ces entretiens sont publiées les unes après les autres tous les mardis et jeudis (nous avons prévu des pauses durant les vacances). En plus de ces vidéos, nous travaillons actuellement à mettre en place une banque de liens vers le magistère et vers d’autres angles de vues sur chacun des thèmes abordés pour offrir à chacun la possibilité de creuser en fonction du temps dont il dispose.

À qui s’adresse votre parcours ?

La doctrine sociale de l’Église nous donne des clefs pour vivre notre vie sociale selon l’évangile. Cela concerne évidemment la question du travail et de l’entreprise, de la vie politique, de la vie familiale, de la vie ecclésiale… Cette formation touche donc tous les champs de la vie sociale et s’adresse à tous, même si son format la destine plus spécifiquement aux internautes.

Êtes-vous dans une démarche d’évangélisation ?

Si l’évangélisation est avant tout une démarche de personne à personne fondée sur l’annonce du Kérygme, elle se fait aussi à destination de l’ensemble de la société par la création et le maintien de structures permettant à chacun de grandir en sainteté. L’objectif n’est donc pas d’évangéliser directement mais d’offrir des outils concrets et complets pour pouvoir évangéliser ensuite, et ce tout particulièrement dans la vie sociale. Par ailleurs, nous sommes en train de mettre en place une “webographie” listant des liens pertinents sur chacun des thèmes que nous traitons. Nous espérons que nos auditeurs vont utiliser nos vidéos pour écrire sur “comment eux dans leur vie arrivent à mettre en place tel ou tel point à partir des enseignements de la DSE”. Ce serait vraiment le plus beau fruit de notre parcours qu’il donne envie à certains de partager et de faire “infuser” le web de petits fioretti où chacun parle à son petit cercle de proches de “comment le fait d’être Chrétien change ma manière de voir le monde”.

Qui est à l’origine de la DSE on the web ?

Pour mettre en place cette formation, il nous a fallu créer une structure. Nous avons donc monté une SAS : l’agence le Messager. Mais une entreprise c’est avant toute chose des personnes et ce qui les rassemble ! De l’autre coté de l’écran vous retrouvez donc Anne-Laure, Cécile, Domitien et Marie-Solène, quatre jeunes qui ont cherché à se former à la DSE mais qui avaient besoin de quelque chose d’autre que ce qui leur était proposé. Notre amitié et notre intérêt commun pour la DSE nous ont aussi permis de donner à notre société une forme particulière issue des principes que nous voulons transmettre. Et puis vous avez aussi bien sûr nos intervenants, nos prestataires et nos partenaires sans lesquels ce parcours n’aurait jamais vu le jour puisque notre projet s’est vraiment construit au fur et à mesure des rencontres que nous avons pu faire.

Où trouver vos vidéos ?

La formation est mise en ligne sur le site dseontheweb.fr, vous pouvez nous suivre et vous tenir informé grâce à notre newsletter, notre compte Twitter ou notre page Facebook. Pour l’instant on ne peut réellement parler “d’abonnement” à cause des limites de la plate-forme Dailymotion sur laquelle sont hébergées les vidéos. Il faut donc payer pour voir chaque vidéo une à une (à 1 € chaque). Cependant, nous espérons pouvoir vous proposer très bientôt l’achat d’un thème complet (à 5 €). De même, nous espérons que Dailymotion nous offrira rapidement la possibilité d’un accès mobile aux vidéos et la possibilité de faire des réductions pour des associations.

Si vous voulez nous contacter pour nous proposer une idée d’intervenant, de thème, de texte pour éclairer un sujet… ou pour nous signaler un problème c’est ici.

Et puis pour contacter l’agence que ce soit pour nous proposer un contrat ou pour discuter DSE autour d’un café c’est ici.

Propos recueillis par Joseph Gynt

 

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS