Dans le monde sans en être

Peillon, Vallaud-Belkacem, ne faites pas genre…

genre

Expérimentés dans près de six cents établissements pilotes en France, les conclusions de certaines études dites « de genre » déchaînent les passions. Entre dénégations farouches et accusations incantatoires, les partisans et opposants se déchirent encore au sujet de l’éducation nationale.

« La théorie du genre n’existe pas » assènent les ministres pour tenter de désamorcer la polémique. Effectivement, les études de genre sont multiples, tout comme leurs conclusions. Elles font l’objet de nombreux débats entre universitaires et spécialistes, elles se critiquent les unes les autres. En cours de mathématiques, les théorèmes ne sont pas enseignés aux enfants sans avoir été préalablement démontrés. La philosophie n’est enseignée qu’à partir de la classe de terminale, les élèves sont considérés comme pas assez formés pour appréhender toutes les problématiques conceptuelles avant l’âge de 17-18 ans. Les concepts de genre seront-ils démontrés rigoureusement à des gosses de cinq ans, Monsieur Vincent Peillon ?

Le choix de l’Éducation Nationale de ne prendre comme vérité scientifique que l’une des multiples études de genre, ou pire de mélanger les conclusions de plusieurs d’entre elles est éminemment idéologique. Ce ne sont pas les protestations vigoureuses des membres du gouvernement et des auto-proclamés censeurs du débat public qui pourront empêcher le citoyen de bonne foi de le constater.

C’est encore une fois la question de l’ingérence de l’État dans l’éducation et de son empiètement sur les prérogatives parentales qui est posée. Le système français est affligé de la carte scolaire, qui réduit déjà la liberté d’éducation. Forcés de scolariser leur enfant dans un établissement qu’ils n’ont pas forcément voulu, les parents qui boycottent aujourd’hui l’école protestent. Qui veut voir son fils ou sa fille faire l’objet d’ « expérimentations » de l’ « ABCD de l’égalité » promu par Madame Najat Vallaud-Belkacem ? Ne vous fiez pas à son nom, ce programme ne vise pas à régler le problème des 20% d’enfants qui sortent du primaire sans savoir lire correctement. La vraie égalité, ce n’est pas avoir 50% de maçonnes mais bien 100% d’élèves sachant lire, écrire, compter. Que l’école retrouve donc son vrai rôle, instruire, et qu’elle laisse aux parents la responsabilité de l’éducation de leurs propres enfants.

@Diradefo

Pour aller plus loin, un article de F-X Bellamy et une série d’essais du philosophe Philarête qui a étudié les questions de genre en profondeur et dans le texte (1, 2 et 3).

6 réponses à “Peillon, Vallaud-Belkacem, ne faites pas genre…”

  1. Phylloscopus_inornatus

    Je lisais tout à l’heure un tweet favorable au gouvernement, qui disait: “On n’arrive pas à expliquer en anglais que les Français manifestent contre les études de genre, c’est comme manifester contre la philo.” Parbleu ! Ce n’est pas contre les études de genre que les Français manifestent, mais contre l’apprentissage à des enfants de cinq ans d’une vision bizarroïde et passablement extrême parmi tous les résultats de ces études. Le juste parallèle avec la philo, ce serait d’apprendre dès la maternelle que l’humanité s’organise selon les schémas, par exemple, de Nietzsche, et de les présenter comme “la réalité de notre époque” à l’exclusion de toute autre… Pour autant, l’école reste dans son rôle si elle enseigne aux futurs citoyens que la République est notamment fondée sur ce préambule: “Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits”. Non pas identiques comme des pages vides, et égaux en droits, non pas en tout, rabotés par quelque lit de Procuste. Mais enseigner cela, c’est bien de l’instruction civique, donc, ayant place à l’école. La ligne n’est pourtant pas si difficile à tracer…

  2. #

    Non, votre parallele avec Nieztsche est au moins aussi idiot. Quand vous dites “vision bizarroïde et passablement extrême parmi tous les résultats de ces études” je vois bien que vous n’avez absolument aucune idee de ce que ca peut etre m’enfin je vous pose quand meme la question : que croyez-vous qu’on apprend aux gosses, entre deux cours de masturbation ?

  3. admin

    Oui nos articles sont modérés à priori tant que vous n’avez pas posté au moins un commentaire. Mais nous sommes plutôt rapide à faire cette modération 😉

  4. Peillon, Vallaud-Belkacem, ne faites pas genre&...

    […] Expérimentés dans près de six cents établissements pilotes en France, les conclusions de certaines études dites « de genre » déchaînent les passions. Entre dénégations farouches et accusations incantatoires, les partisans et opposants se déchirent encore au sujet de l’éducation nationale  […]

  5. Benoit

    Merci Phylloscopus_inornatus pour ton commentaire.
    en effet manifester contre les études de Genre n’aurait pas de sens.

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS