Dans le monde sans en être

Lectio du 4ème dimanche de l’Avent

Dimanche 22 décembre 2013

 Messe en forme extra-ordinaire 

 Evangile de Jésus Christ selon saint Luc 3, 1-6

La quinzième année du règne de Tibère César, Ponce Pilate étant gouverneur de la Judée ; Hérode, tétrarque de la Galilée ; Philippe, son frère, tétrarque de l’Iturée et du pays de la Trachonitide, et Lysanias, tétrarque de l’Abilène.

Au temps des grands prêtres Anne et Caïphe, la parole de Dieu fut sur Jean, fils de Zacharie, dans le désert. Et il vint dans toute la région du Jourdain, prêchant un baptême de repentir pour la rémission des péchés, ainsi qu’il est écrit au livre des oracles du prophète Isaïe :

« Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez ses sentiers. Toute vallée sera comblée, toute montagne et colline seront abaissées ; les chemins tortueux deviendront droits, et les raboteux unis. Et toute chair verra le salut de Dieu. »

St Jean-Baptiste, De Vinci

L’époque où le Précurseur du divin Rédempteur reçut la mission de prêcher et d’annoncer la parole de Dieu est désignée ici par le nom de l’empereur romain et des princes qui régnaient sur la Judée. Jean-Baptiste venait annoncer celui qui était roi et prêtre à la fois. L’évangéliste saint Luc précise donc l’époque de sa prédication, non seulement par ceux qui régnaient alors sur la Judée, mais par les grands-prêtres actuels des Juifs.

Le Fils de Dieu qui devait former et rassembler son Église, commence à opérer par sa grâce dans son serviteur Jean le Baptiste. Ainsi ce n’est pas un homme, mais le Verbe de Dieu qui préside à la première formation de l’Église. Saint Luc proclame Jean prophète par cette formule abrégée: «La parole de Dieu se fit entendre à Jean.

Pourquoi St Jean alla-t-il dans le désert pour proclamer la venue du Sauveur ? Celui qui était venu dans l’esprit et la vertu d’Elie, devait aussi se séparer du commerce des hommes, et s’appliquer à la contemplation des choses invisibles, de peur qu’habitué aux illusions que produisent les sens, il ne vînt à perdre ces clartés intérieures et celles qui devaient lui faire discerner et reconnaître le Sauveur. Aussi il fut rempli d’une telle abondance des grâces divines, qu’aucun prophète n’en reçut jamais de semblables, parce que durant tout le cours de sa vie, il ne cessa d’offrir aux regards de Dieu une âme pure de tout désir vicieux et de toute passion naturelle. 1St Grégoire de Nyssé

Et il vint dans toute la région du Jourdain, prêchant un baptême de repentir

Pour ne pas faire redondant avec les lectios du 3èmes dimanche de l’Avent qui nous parle de St Jean-Baptiste et de son ministère, je vous invite à lire ces dernières :

-ici: http://cahierslibres.fr/2013/12/la-lectio-du-dimanche-forme-extra-ordinaire-5-st-jean-baptiste/

-et là:  http://cahierslibres.fr/2013/12/la-lectio-du-dimanche-forme-ordinaire-6-st-jean-baptiste/


Préparez le chemin du Seigneur

Tout homme qui prêche la véritable foi et la nécessité des bonnes oeuvres, que fait-il autre chose que de préparer la voie du Seigneur dans les coeurs de ceux qui l’écoutent, et de rendre droits ses sentiers en faisant naître dans les âmes des pensées pures par ses saintes prédications. 2St Grégoire de Nyssé

C’est nous-mêmes qui devons préparer la voie au Seigneur dans notre coeur. Préparons donc par une vie sainte la voie au Seigneur dans notre coeur, redressons le sentier de notre vie par l’excellence et la perfection de nos oeuvres, afin que la parole de Dieu puisse pénétrer en nous sans obstacle. 3Origène

Jean-Baptiste prévient cette question qu’on pouvait lui faire: Comment préparerons-nous la voie du Seigneur? Comment encore redresserons-nous ses sentiers? Ceux qui veulent mener une vie vertueuse rencontrent tant d’obstacles ! Il y a, en effet, des chemins et des sentiers qui ne sont nullement praticables, parce que tantôt ils s’élèvent sur les collines et sur des endroits abruptes, tantôt ils descendent brusquement dans les vallées; c’est pour éloigner cette difficulté que le saint Précurseur ajoute: «Toute vallée sera comblée, toute montagne et toute colline seront abaissées». C’est ce que Notre-Seigneur a opéré spirituellement par sa puissance. Autrefois, en effet, le chemin de la vertu et de la sainteté évangélique était difficile à parcourir, parce que les âmes étaient comme appesanties sous le poids des plaisirs sensuels; mais aussitôt qu’un Dieu fait homme eut expié le péché dans sa chair (Rm 8), toutes les voies furent aplanies, aucune colline, aucune vallée ne fit plus obstacle à ceux qui voulaient avancer. 4St Cyrille d’Alexandrie, Liv. 3, sur Isaïe, ch. 40

 Par cette comparaison il nous apprend qu’aux difficultés de la loi va succéder la facilité de la foi, comme s’il disait: Vous n’aurez plus à craindre ni travaux pénibles, ni douleurs, mais la grâce et la rémission des péchés vous ouvriront une voie facile pour arriver au salut. 5St Jean Chrysostome, homélie 40 sur St Matthieu

Et toute chair verra le salut de Dieu

La vertu et la connaissance de l’Évangile se répandront jusqu’aux extrémités de la terre pour changer en douceur et en bonté les moeurs peccamineuses du genre humain. Toute chair, c’est-à-dire tout homme, n’a pu voir en cette vie le salut de Dieu qui est Jésus-Christ; le saint prophète porte donc ses regards jusqu’au jour du jugement dernier, où tous les hommes, les réprouvés comme les élus, verront le salut de Dieu.

Le salut de Dieu que tout homme verra est annoncé lors de la Nativité, premier avènement du Christ incarné. Préparez la voie, le Seigneur vient !

 Ayssalène

Notes :   [ + ]

1, 2. St Grégoire de Nyssé
3. Origène
4. St Cyrille d’Alexandrie, Liv. 3, sur Isaïe, ch. 40
5. St Jean Chrysostome, homélie 40 sur St Matthieu

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS