Dans le monde sans en être

L’avortement réel

Femme qui pleure, Picasso.

Femme qui pleure, Picasso.

Le Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh) remet un rapport, jeudi 7 novembre, au gouvernement, pour améliorer la prise en charge des interruptions volontaires de grossesse (IVG) et dans tous les médias la même phrase en boucle :

l’IVG est un acte médical comme un autre

Notre monde est-il à ce point fou ? N’y a-t-il aucun journalisme qui n’ait le coeur absolument encrouté pour s’interdire de répéter un tel mensonge, une telle preuve de dureté et de stupidité ?

Eh bien, chers journalistes, je vous invite à sortir un peu de vos vies molletonnées où personne ne souffre. Si vous permettez, je voudrais vous présenter Madame Souffrance.

Marchons ensemble quelques minutes sur les quais de Seine. Un soir d’automne, je suis parti avec un ami pour y marcher. En chemin nous rencontrons un groupe de trois jeunes filles. Une fois les présentations faites, ces dernières découvrent que nous sommes catholiques. La discussion prend un ton virulent :

      – Vous êtes catholiques ? non ?! mais alors vous êtes contre l’avortement et tout ? Mais vous ne vous rendez pas compte c’est un droit de la femme (…suit l’éloge classique de l’avortement)

Refusant l’affrontement polémique, nous prenons le temps de parler avec elles et au bout de quelques minutes, l’une d’elle me prend à part pour parler. Elle me confie qu’elle a avorté, qu’elle pense tous les jours au bébé qu’elle portait, qu’elle se demande à quoi il ressemblerait. Qu’au fond, elle n’a pas vraiment eu le choix, tout le monde voulait qu’elle avorte. Les larmes aux yeux, elle me dit qu’elle ne souhaite ça à aucune fille, que c’est la pire des choses de sa vie .

Elle défendait ardemment le droit à l’avortement, quelques minutes plus tard elle pleurait d’en avoir bénéficié. 

La vie réelle est plus dure que votre foutue lutte ! Trouvez une seule femme pour qui avorter ne fut pas un drame ! Et si vous la trouvez, pleurez pour elle qui n’a même plus de larmes.

Comment avons-nous rendu nos cœurs si durs ? Si aveugles à la souffrance des autres ?!

l’IVG est un acte médical comme un autre

Cette affirmation me fait penser à une phrase de Jaurès contre laquelle Péguy, en son temps, s’était enflammé :

Le mot que l’on prête à Jaurès : “Rien ne fait mal“, ne constitue pas seulement l’assertion la plus fausse qu’un orateur ait jamais avancée (…) mais elle est la plus dangereuse (…).
Ce mot prodigieux de Jaurès, Rien ne fait mal“, voilà ce que ces misérables victimes, au moment du supplice, au moment de la noyade, au moment de l’étranglement, au moment de l’égorgement, au moment du feu et de la mort, avaient sans doute négligé de considérer. Sinon elles ne se plaindraient pas comme nous entendons de partout monter leur cri d’horreur.

Rien ne fait mal”, mot de l’égoïsme, synthèse de dureté (…)

Ces grands seigneurs admettent tout de même quelques petites exceptions ; et comme par hasard on s’aperçoit que ces toutes petites exceptions exceptionnelles, comme par hasard sont afférentes à leurs plus bas intérêts particuliers. (…)
Rien ne fait mal”, mais tout à coup ils poussent les hauts cris. (…)
Rien ne fait mal”, excepté ce qui menacerait de toucher à leur précieux épiderme.

Charles Péguy.

Comme j’aimerais avoir la plume de Péguy pour réveiller les déments de notre temps.

saloperie d’esprit bourgeois…

Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font.” (Lc 23, 34)

Benoit

5 réponses à “L’avortement réel”

  1. Ajax

    Coucou,

    si vous cherchez une femme pour qui l’avortement n’a pas été un drame, vous l’avez trouvée (moi). C’était il y a vingt ans, un acte médical comme un autre.

    Plein d’autres sur http://jevaisbienmerci.net/

    ne me remerciez pas

  2. Benoit

    Merci pour votre commentaire cher Ajax,
    comme indiqué dans mon article, je me contenterai donc de pleurer.

    enfin non, je me permettrai aussi une question :
    je me demande, comment vous faite pour être ici un homme, et dans le présent commentaire une femme.

    à moins que sous un même mail et une même IP, il y ait plusieurs personnes…

  3. jelo

    Dénoncer les mensonges et dire la vérité qui dérange, si cela ne peut pas réveiller le monde… comment l’amour pourra-t-il se faire entendre ?

  4. moon

    vous en avez trouvez une autre, c’etait il y plus de 10 ans, trop jeune et surtout pas le bon pere. je vais tres bien avec mon fiancee et mes deux enfants.
    C’est un acte medicale dificile que si on a ete forcee a le faire, sinon c’est un acte comme un autre.

    @benoit : simple utiliser une adresse commune avec son conjoint ( 2 adresses mail perso et une en commun )

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS