Dans le monde sans en être

Dans l’Ancien Testament tout le monde se marie … ou presque • #1 Célibat sacerdotal

Série sur le célibat sacerdotal. 

suite de :
Le magistère médiatique et son dogme du mariage des prêtres • #0 Célibat sacerdotal

 Dans l’Ancien Testament tout le monde se marie

Dans l’Ancien Testament 1cet article n’a pas la prétention de présenter  une étude exégétique exhaustive de la question dans l’Ancien Testament, il ne s’agit que d’un humble commentaire de quelques textes, les prêtres – qui célèbrent les sacrifices rituels au Temple – sont mariés. 2Attention, on les appelle “prêtres”, mais il ne s’agit pas du sacrement de l’Ordre des prêtres de la Nouvelle-Alliance.  Ils ne sont que la préfiguration du Sacerdoce nouveau – celui de Jésus.

Ils sont mariés certes, mais quand les douze Tribus d’Israël arrive en Terre Promise, la Tribu de Levi – c’est-à-dire celle des prêtres (des lévites) – est la seule à ne pas recevoir de terre en partage :

Cette tribu n’aura pas d’héritage au milieu de ses frères; c’est Seigneur qui sera son héritage, ainsi qu’il le lui a dit. (Dt 18, 2).

L’héritage des prêtres juifs : c’est Dieu. Ils sont, d’une certaine manière, arrachés de la vie du commun des mortels, leurs vies est à Dieu. Pas de terre à laisser derrière eux. Rien que Dieu.

 

… ou presque

Le prophète Jérémie

Nous disions donc que, dans l’Ancien Testament, tout le monde se marie (et même plutôt deux fois qu’une … hum hum) … enfin presque.
Presque parce qu’il y a Jérémie
à qui le Seigneur dit :

ne prends pas de femme ; tu n’auras en ce lieu ni fils ni fille (Jr 16, 2)

Dans la Bible, on a l’habitude que les prophètes ne se contentent pas de parler et qu’ils posent aussi des “gestes prophétiques”. Mais à Jérémie, Dieu demande encore plus. Ce n’est pas seulement sa parole et certains de ses gestes, mais c’est sa vie toute entière qui sera un signe. Les Pères de l’Église ne cesseront d’ailleurs de voir dans la vie de Jérémie une préfiguration de celle de Jésus. Comme le Christ, Jérémie fut persécuté et tué pour la Parole du Seigneur 3Lisez les magnifiques confessions de Jérémie en Jr 15, 10-21 et 20, 7-18.

 

Bref, Jérémie est puceau et doit le rester… gloups …
Pourquoi Dieu lui demande-t-il cela ?

À l’époque de Jérémie la destruction de Jérusalem – Terre Promise – par Babylone est imminente et le Roi d’Israël veut faire une alliance avec l’Égypte pour s’en sortir. Jérémie critique l’idée d’une alliance avec l’Égypte – ennemi historique d’Israel – et invite le roi à se soumettre aux Babyloniens. Pour le Roi c’est la Terre qui compte, pour le Prophète c’est la Promesse. Le Roi ne veut pas perde la Terre, le Prophète ne veut pas oublier la Promesse qui lui a permis de quitter l’Égypte et d’arriver sur cette Terre. L’Eternel demande alors à Jérémie de ne pas prendre de femme et de ne pas avoir d’enfant “en ce lieu”. C’est-à-dire que Dieu demande à Jérémie de signifier par sa vie que la vie en cette terre (la descendance, la transmission de la terre, …) – en ce lieu là – n’est pas le terme de la promesse. Le célibat consacré de Jérémie indique : votre avenir n’est pas ici-bas, il y a un autre lieu ! Votre avenir est en haut, dans la Promesse – dans l’Alliance !

 

Avec Jérémie arrive donc la signification propre du célibat consacré. Il ne s’agit pas d’être plus dispo dans son agenda, pour mieux s’occuper de la paroisse ; il s’agit de vivre pour et vers le Royaume. Bref le célibat consacré est “eschatologique” 4 du grec Eschaton qui signifie : “la fin” – sous entendu des temps -, l’eschatologie est donc ce qui concerne notre fin/finalité : le Royaume des Cieux.

 

Notez l’importance de la question de la terre promise. Le célibat des consacrés nous renvoie à notre rapport à ce qui passe – la terre – et à ce qui ne passe pas – la promesse.

 

  Les prochains samedis :

#2 Dans le Nouveau Testament “Qui peut comprendre qu’il comprenne !”
#3 Du célibat des prêtres comme renoncement au pouvoir temporel
#4 L’Ordination Pour Tous, une forme cachée du cléricalisme

Notes :   [ + ]

1. cet article n’a pas la prétention de présenter  une étude exégétique exhaustive de la question dans l’Ancien Testament, il ne s’agit que d’un humble commentaire de quelques textes
2. Attention, on les appelle “prêtres”, mais il ne s’agit pas du sacrement de l’Ordre des prêtres de la Nouvelle-Alliance.  Ils ne sont que la préfiguration du Sacerdoce nouveau – celui de Jésus.
3. Lisez les magnifiques confessions de Jérémie en Jr 15, 10-21 et 20, 7-18
4. du grec Eschaton qui signifie : “la fin” – sous entendu des temps -, l’eschatologie est donc ce qui concerne notre fin/finalité : le Royaume des Cieux

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS