Dans le monde sans en être

La Manif pour tous (entre autres…) est-elle de Droite ?

GaucheDroitePeut-on considérer le grand mouvement d’opposition à la loi Taubira comme étant de Droite ? C’est une question essentielle, à laquelle beaucoup de partisans du mariage pour tous semblent avoir déjà répondu : La Manif pour tous serait un rassemblement ultraconservateur catho, comprenant l’aile droite de l’UMP, des gens du FN et des réacs non-alignés. Grosse caricature, hélas reprise par bon nombre de médias…

Bien sûr, la réalité est très éloignée de ce cliché et qu’en est-il réellement ?

Tout d’abord il s’agit d’un vaste mouvement aux contours très imprécis. La Manif pour tous, proprement dite, est un collectif de plusieurs organisations. Certaines sont apolitiques et elles se revendiquent comme telles, ce qui est le cas d’Alliance Vita qui n’a aucun lien organique avec des partis. D’autres, moins nombreuses et plus confidentielles, se veulent de la gauche et sont composés de personnalités gauchisantes comme Lionel Lumbroso.

Certes, les hommes politiques qui ont participé aux manifestations, sont en grande partie des hommes de droite, essentiellement de l’UMP. En effet, l’opposition parlementaire a joué un rôle considérable contre la loi Taubira et des hommes comme Hervé Mariton, Philippe Gosselin, Jean-Frédéric Poisson ou Laurent Wauquiez ont été des acteurs de premier plan. Mais concernant ces hommes il faut préciser qu’ils ne font pas parti de l’organisation de La Manif pour tous. Ils ont défilé, ils ont pris la parole, mais le mouvement a tenu à garder son caractère apolitique afin de rassembler un plus grand nombre et surtout de ne pas assimiler la lutte contre le mariage pour tous à l’opposition à François Hollande.

Et surtout, même s’ils sont minoritaires, il y a eu des personnalités politiques de gauche qui ont participé aux manifestations : l’ancienne ministre socialiste Georgina Dufoix, le député Front de Gauche Bruno-Nestor Azérot, les dirigeants du courant des Poissons-roses… En dehors des Manifs, des socialistes ont émis un désaccord sur ce sujet avec le gouvernement : les députés PS Jérôme Lambert, Bernard Poignant, le maire PS de Bourg-en-Bresse  Jean-François Debat… Certes  ils ne sont pas nombreux, mais leur rôle est essentiel : ils représentent les milliers d’élécteurs  de gauche qui désapprouvent  la loi Taubira et toutes les  lois sociétales qui vont suivre.

Mais au-delà de cela, peut-on  dire  que ce grand mouvement social est de droite ?  Assurément non. Ce mouvement va bien au-delà du clivage droite-gauche.  Il est un mouvement de société, de civilisation. De même qu’il ne se limite pas  à une couleur politique, il ne se limite pas au refus d’une loi. Comme le disait Tugdual Derville le  13  janvier,  il s’agit d’un grand mouvement d’écologie humaine. Il s’agit d’un appel de millions de consciences devant une mutation de notre société suite aux progrès technique et au sentiment de toute puissance que celui-ci engendre. Cette prise de conscience ne se reconnait pas dans les valeurs de la droite ni même dans les valeurs de la gauche.

Le grand mouvement qui est né s’intéresse à tout homme et à tout l’homme. Il concerne l’homme et son environnement social, culturel, économique, politique mais aussi naturel.  Ce qui implique que des manifestants, des organisateurs vont défendre aussi bien certaines idées de gauche que certaines idées de droite si celles-ci répondent aux grandes questions sociétales, sociales et écologiques d’aujourd’hui. Comme le dit Gaultier Bès, un des organisateurs de la marche des Veilleurs  : “Ils (les Veilleurs) ne séparent plus artificiellement culture et politique, écologie et dignité humaine, famille et biotope, mainmise financière sur le travail et mainmise technique sur le vivant, dérégulation économique et déconstruction sociétale, PMA et OGM. Ils ne confondent plus décence commune et ordre moral, responsabilité civique et intérêt partisan, service public et idéologie étatique.” Difficile de classer les Veilleurs, difficile de cataloguer le courant pour une écologie humaine, difficile d’étiqueter tout ce grand mouvement des Manifs pour tous… Cette révolution renverse l’échiquier de la vie politique française  pour s’intéresser au bien commun plutôt qu’a la victoire de tel ou tel camp.

Ce grand mouvement social est un signal donné aux consciences, un appel au peuple. Son but est l’éveil des consciences pour que puisse naître des actions concrètes dans toutes les composantes de notre société, dans tous ses recoins, qu’ils soient à droite où à gauche.

Charles Vaugirard

Laisser un commentaire

Les balises HTML usuelles sont autorisées. Votre email ne sera pas publié.

Abonnez vous aux fil des commentaires RSS